2 min de lecture Parti socialiste

Marie-Pierre de la Gontrie : "On n'est pas propriétaire de son mandat"

INVITÉE RTL - La numéro 2 de la région Île-de-France a défendu sa candidature aux élections régionales, pour laquelle elle dispute l'investiture socialiste à Jean-Paul Huchon, qui brigue un quatrième mandat.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Marie-Pierre de la Gontrie : "On n'est pas propriétaire de son mandat" Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Elle ne souhaite pas rentrer dans une logique d'affrontement frontal mais elle s'y prépare. Déterminée à briguer la succession de Jean-Paul Huchon à la tête de l'Île-de-France lors des élections régionales les 6 et 13 décembre, Marie-Pierre de la Gontrie ne souhaite pas égratigner celui avec qui elle partage les responsabilités depuis 17 ans. Désireuse d'incarner le renouvellement, la première vice-présidente de la région a défendu sa candidature au micro de RTL ce lundi 6 avril tout en préservant son désormais concurrent.

"On n'est pas propriétaire de son mandat. La démocratie a besoin de respiration", a-t-elle expliqué face à Jean-Michel Aphatie. "Après trois mandats, il faut qu'il soit possible de passer à une nouvelle étape. C'est l'aspiration de beaucoup de socialistes", a-t-elle poursuivi, soulignant que la volonté de Jean-Paul Huchon de briguer un quatrième mandat consécutif est contraire aux statuts internes du Parti socialiste qui limitent à trois le nombre de présidences d'exécutifs successives.

L'exemple Anne Hidalgo

Marie-Pierre de la Gontrie veut croire que Jean-Paul Huchon pourra l'accompagner dans sa démarche de la même façon que Bertrand Delanoë a préparé le terrain à Anne Hidalgo. "J'ai été frappé par cet épisode, c'est quelque chose qui a fait écho dans ma volonté de renouvellement", a-t-elle indiqué. Une perspective d'ores et déjà exclue par le président de la région Île-de-France. "Bertrand Delanoë avait trouvé un successeur, moi pas", a-t-il affirmé récemment dans une interview au Parisien, dans laquelle il n'épargne pas sa numéro 2.

"Outrée par la très faible représentation des femmes dans les conseils départementaux", l'élue en appelle également à la parité, alors que le candidat du Parti socialiste devra faire face à l'ancienne ministre UMP Valérie Pécresse. "Je suis une femme. Aujourd'hui on peut espérer deux ou trois régions seulement dirigées par des femmes. Est-ce normal pour une démocratie ? Je ne pense pas", a-t-elle assuré.

À lire aussi
Ségolène Royal à Tourouvre le 22 décembre 2016 politique
Remaniement : Royal aurait été contactée par un proche du président

Dans la perspective d'une primaire le 28 mai prochain, Marie-Pierre de la Gontrie et Jean-Paul Huchon comptent désormais leurs soutiens. Jean-Paul Huchon a été adoubé par 85 élus de l'Île-de-France en février quand la numéro 2 de la région a récemment reçu celui de la maire de Paris Anne Hidalgo. "Je ne vais pas balancer une liste de noms mais je ne me suis pas engagée dans cette démarche seule", a-t-elle affirmé. "Je suis soutenue de manière assez forte".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Élections régionales Île-de-France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants