1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Manuel Valls sur RTL : la refiscalisation des heures supplémentaires "n'a pas été comprise"
1 min de lecture

Manuel Valls sur RTL : la refiscalisation des heures supplémentaires "n'a pas été comprise"

REPLAY - INVITÉ RTL - La suppression, en 2012, de la mesure mise en place par Nicolas Sarkozy "n'avait pas été comprise et c'est normal", affirme l'ancien premier ministre, qui la propose à nouveau.

Manuel Valls, invité de RTL le 4 janvier 2017
Manuel Valls, invité de RTL le 4 janvier 2017
Crédit : Frederic Bukajlo / SIPA
Manuel Valls était l'invité de RTL le 4 janvier 2017
15:28
Manuel Valls : la refiscalisation des heures supplémentaires "n'a pas été comprise"
01:26
Manuel Valls sur RTL : la refiscalisation des heures supplémentaires "n'a pas été comprise"
15:35
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

À 18 jours jours du premier tour de la primaire de la gauche, l'ancien premier ministre Manuel Valls, candidat à ce scrutin, a dévoilé son programme. Il revient sur son projet de défiscalisation des heures supplémentaires. Une mesure mise en place par Nicolas Sarkozy en 2007 et supprimée par François Hollande en 2012, suscitant une vague d'incompréhension. "C'est vrai que cette suppression n'avait pas été comprise et c'est normal, parce qu'elle apportait un réel supplément de pouvoir d'achat aux 9 millions de salariés et fonctionnaires, et parfois ouvriers et agents de maîtrise", reconnaît Manuel Valls, invité de RTL ce mercredi 4 janvier

"Je veux rétablir cette mesure car il y a eu un sentiment de frustration, un sentiment qu'on ne prenait pas en compte ceux qui travaillaient davantage, affirme le candidat. Je veux rétablir cette mesure en commençant par une exonération des cotisations sociales, ce qui veut dire concrètement augmenter directement le salaire net des travailleurs - un coût de 2,5 milliards d'euros - avant la défiscalisation à proprement parler - là, c'est un coût de 1,5 milliards d'euros", projette-t-il. Le candidat propose ainsi de procéder en deux temps, pour des questions budgétaires. 

"Pour que cette mesure bénéficie d'abord à ceux qui en ont le plus besoin et pour éviter les abus, je propose un plafond à partir duquel les heures supplémentaires ne sont plus défiscalisées, pour être fixées par exemple entre 5.000 et 6.000 euros de rémunération exonérée par an", affirme Manuel Valls qui tient absolument à se distinguer de Nicolas Sarkozy, favorable, lui aussi, à cette défiscalisation. Ce projet de plafond "fait sans doute la différence avec la mesure adoptée en 2007", insiste-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/