2 min de lecture Mai 68

Mai 68 : pourquoi le mouvement a-t-il commencé au mois de mars ?

Les prémices du mouvement de contestation ont effectivement eu lieu le 22 mars 1968, à l'issue d'une assemblée générale emmenée par Daniel Cohn-Bendit.

Daniel Cohn-Bendit le micro à la main, le 22 mars 1968 à la Sorbonne
Daniel Cohn-Bendit le micro à la main, le 22 mars 1968 à la Sorbonne Crédit : ARCHIVES / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Il y 50 ans jour pour jour, démarrait le mouvement de contestation plus tard appelé "Mai 68". Le 22 mars de la même année, entre 600 et 700 étudiants de la faculté de Nanterre se réunissent en assemblée générale. Emmené par Daniel Cohn-Bendit, ce "mouvement des enragés" a allumé l'étincelle des protestations.

À l'époque, le groupe d'étudiants, qui appartient aux Jeunesses communistes révolutionnaires, dénonce l'arrestation de six de leurs camarades, interpellés alors qu'ils manifestaient contre la guerre du Vietnam. Plus précisément, 300 militants, membres du "Comité Vietnam" avaient saccagé le siège de l’American Express, près de l’Opéra, à Paris, à l'occasion d'une manifestation "pour la victoire du peuple vietnamien contre l'impérialisme américain".

À l'issue de l'assemblée générale exigeant la libération de leurs amis et après des débats enflammés, les étudiants réunis sur le campus de Nanterre décident d'investir la tour centrale administrative de la faculté, pour exprimer leur colère. 150 étudiants profitent ainsi d'une porte laissée ouverte pour envahir le huitième étage, où est située la salle du conseil des professeurs. À l'époque, "occuper une salle d’un bâtiment est transgressif, c'est une marque de rébellion inouïe", confie à RTL Patrice Louis, qui a participé au lancement du mouvement. 

Les revendications se multiplient

Les étudiants profitent de ce mouvement pour remettre en cause la société de consommation, mais aussi pour réclamer la fin de la séparation entre les cités universitaires réservées aux filles et celles dédiées au garçons. Une motion est alors votée par plus de 140 étudiants. L'occupation des locaux prend fin aux alentours de 2 heures du matin, lorsque les manifestants apprennent la libération de leurs camarades.

À lire aussi
Cité du Vatican, l'une des dernières apparitions du Pape Benoît XVI depuis l'annonce de sa démission religions
Pour Benoît XVI, la pédophilie dans l'Église s'explique par Mai 68

Mais le mouvement prend rapidement de l'ampleur. "En un mois et demi, les incidents se succèdent à la faculté de Nanterre", rappelle le sociologue Michel Fize, interrogé par France Bleu. Le 2 mai 1968 le doyen de l'université ferme les portes de la faculté. Les étudiants alors délogés migrent vers la Sorbonne pour en être brutalement évacués par les forces de l'ordre le soir même. Ces premiers affrontements se soldent par 600 interpellations.

C'est la première fois que le slogan "Libérez nos camarades" résonne dans Paris. Mai 68 est bel et bien lancé, et rassemblera près de 7 millions de grévistes au plus fort du mouvement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mai 68 Daniel Cohn-Bendit Nanterre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants