2 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : "Il ne faut pas remettre en cause l'esprit de l'article 2" assure Christophe Sirugue

REPLAY / INVITÉ RTL - Le député, rapporteur du texte, est opposé à la suppression de la primauté des accords d'entreprises, point de blocage majeur pour les opposants au texte.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Loi Travail : "Il ne faut pas remettre en cause l'esprit de l'article 2" assure Christophe Sirugue Crédit Image : WITT/SIPA | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

Alors que la contestation sociale contre la loi Travail redouble et que le texte revient début juillet à l'Assemblée nationale après son passage en force dans l’hémicycle en première lecture, Christophe Sirugue, rapporteur du projet controversé, se veut magnanime et souhaite s'orienter vers une voie de sortie de crise. Pourtant, le député socialiste de Saône-et-Loire est opposé à la suppression de l'article 2point de blocage majeur pour les opposants au texte. "Si modifier signifie revenir sur la primauté des accords d'entreprises sur les accords de branches, alors non j'y suis opposé" tranche Christophe Sirugue.

En revanche le député dit envisager de retravailler l'article afin de mieux prévenir le dumping social. "Je suis favorable à un droit de regard des accords collectifs sur les accords individuels." Le rapporteur de la loi El Khomri apparaît solidaire de la ligne défendue par Manuel Valls qui se refuse à tout amendement, à savoir : "Il ne faut pas changer l'esprit de l'article 2." Néanmoins, le parlementaire concède "qu'il faut parfois d'une phrase sortir d'une impasse ou en tout cas répondre a une problématique qui est soulevée." Et alors que la CGT accentue la pression sur le gouvernement et semble être la force syndicale la plus influente et la plus visible de ce mouvement, pas question pour autant d'avoir un geste pour Philippe Martinez, son leader.

"Le syndicat est toujours dans une position de retrait du texte, ils ne sont pas dans la discussion", regrette Christophe Sirugue. À l'inverse de la CFDT "qui a entamé le dialogue dès le début" et pour qui il est bien normal d'avoir une oreille attentive. S'agissant d'un récent sondage Ifop pour RTL, révélant que 62% des Français trouvent le mouvement de contestation légitime, Christophe Sirugue déplore simplement que "le débat se soit focalisé sur l’article 2, alors qu'il y a énormément de bonnes choses dans cette loi pour les salariés."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Gouvernement Mobilisation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants