1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Travail : "Depuis janvier, le véritable instigateur du projet s'appelle Manuel Valls", dit l'ancienne plume de Myriam El Khomri

Loi Travail : "Depuis janvier, le véritable instigateur du projet s'appelle Manuel Valls", dit l'ancienne plume de Myriam El Khomri

L'ancien collaborateur de Myriam El Khomri a quitté le ministère car il était en désaccord avec le projet de loi Travail.

Myriam El Khomri et Manuel Valls, près de Lyon le 13 avril 2016
Myriam El Khomri et Manuel Valls, près de Lyon le 13 avril 2016
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

C'était sa plume. Pierre Jacquemain est l'ancien conseiller de Myriam El Khomri. Leur rencontre remonte à 2005 à la marie de Paris. Après avoir été son conseiller au ministère de la Ville - elle a été secrétaire d'État à la Politique de la Ville durant un an -, il l'accompagne au ministère du Travail dès le 2 septembre 2015. "Lui comme elle, affirme-t-il, ignoraient qu'il faudrait porter une réforme essentiellement écrite par Matignon. Loin de la feuille de route d'origine tracée par François Hollande, plus orientée à gauche", raconte Le Parisien.

Pierre Jacquemain ne s'y fera pas et décidera de claquer la porte le 1er mars pour "désaccord avec un projet de loi sur la réforme du Code du travail 'droitier' et 'l'autoritarisme de Matignon prêt depuis la première heure au 49-3'", poursuit le journal. Et d'après lui, la menace du 49-3 a toujours plané : "Dès le moment où le gouvernement a décidé de construire un texte particulièrement libéral et droitier qui renonce aux  fondamentaux de la gauche, ce scénario était sur la table. Manuel Valls savait qu'il n'aurait pas de majorité sur ce texte".

Il n'est pas possible que je porte une réforme de gauche si de l'autre côté vous m'imposez le licenciement économique et le barème prud'homal

Myriam El Khomri

L'ancienne plume de Myriam El Khomri raconte un retour de réunion à l'Élysée où "Myriam avait gagné contre Macron les arbitrages sur les licenciements économiques et les plafonds prud'homales qui ne devraient pas figurer dans le projet de loi. Elle disait à ce moment-là : 'Il n'est pas possible que je porte une réforme de gauche si de l'autre côté vous m'imposez le licenciement économique et le barème prud'homal'. Trois semaines plus tard, on lui impose un projet de loi qui tourne le dos aux idéaux de la gauche".

Et l'emprise de Matignon s'est surtout fait sentir lors d'une interview donnée par Myriam El Khomri aux Échos. "Elle y expliquait qu'elle ne souhaitait pas recourir au 49-3, qu'elle croyait au débat parlementaire. Lors de la relecture de cette interview avant parution par Matignon, ce passage a été réécrit (…) J'étais la plume de la ministre mais, ce jour-là c'est la plume de Matignon qui l'a emporté, contre l'avis de l'Élysée d'ailleurs". Cette situation a d'ailleurs donné lieu à la remarque : "Tu travailles pour la ministre du 49-3"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/