1 min de lecture Professions réglementées

Les professions réglementées agitent la menace d'une nouvelle journée de grève

Estimant ne pas avoir été suffisamment entendus par le gouvernement, les syndicats des professions réglementées préparent une nouvelle journée d'action à Paris.

Des pharmaciens dans une manifestation des professions réglementées, le 30 septembre à Strasbourg
Des pharmaciens dans une manifestation des professions réglementées, le 30 septembre à Strasbourg Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Marion Dautry
Marion Dautry
Journaliste RTL

Le mouvement de grève très largement suivi des professions réglementées le 30 septembre dernier n'a pas eu les effets escomptés pour les syndicats. Ceux-ci estiment que les paroles d'apaisement du ministre de l'Économie Emmanuel Macron n'ont pas été suivies d'engagements concrets et menacent de poursuivre leur action.

"À ce jour, aucune avancée concrète n’a eu lieu. Les paroles, surtout celles des gouvernements, les syndicats le savent bien, n’engagent que ceux qui les reçoivent", écrit ainsi l'Union Nationale des Professions Libérales (Unapl) sur son site internet.

Les professionnels "prêts à en découdre"

"Emmanuel Macron nous écoute. Nous sommes sur une autre planète qu'avec son prédécesseur Arnaud Montebourg. C'est beaucoup plus agréable sur la forme, mais sur le fond, ça ne change rien", observe Michel Chassang, président de l'Unapl, interrogé par Le Figaro. Surtout, le gouvernement ne renonce pas à présenter son projet de loi "croissance et pouvoir d'achat". 

Le texte doit être présenté en décembre en Conseil des ministres, selon les informations de l'Unapl. Les syndicats sont particulièrement inquiets de la volonté du gouvernement d'autoriser l'ouverture du capital des sociétés d'exercice libéral à des investisseurs extérieurs à ces professions. "Sur le terrain, les professionnels sont mobilisés et prêts à en découdre", prévient l'Unapl.

À lire aussi
espion crime
Profession : détective privé

Une manifestation nationale à Paris est en préparation. La date ne sera communiquée qu'après la parution du texte final du projet de loi, et sera maintenue "si celui-ci ne correspond pas aux attentes des professionnels libéraux". La journée d'action du 30 septembre avait été suivie par 100% des pharmacies, des notaires et des huissiers de justice.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Professions réglementées Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants