1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : pourquoi l'abstention pourrait connaître un nouveau record
1 min de lecture

Législatives 2017 : pourquoi l'abstention pourrait connaître un nouveau record

INVITÉ RTL - Emmanuel Rivière, directeur de Kantar Public France, décrypte l'enjeu de ce second tour des élections législatives.

Une urne lors des élections législatives
Une urne lors des élections législatives
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Législatives 2017 : pourquoi l'abstention pourrait connaître un nouveau record
06:05
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

L'abstention record (51,0%) du premier tour des élections législatives pourrait-elle connaître un nouveau pic au second tour ? Invité de RTL, Emmanuel Rivière, directeur de l'institut Kantar Public France, est de ceux qui le pensent. "Le risque est que certains électeurs se déplacent moins parce que le choix du second tour s'est considérablement raréfié par rapport au premier tour dans une France coupée en quatre (à la présidentielle, ndlr)." Difficile par exemple de susciter de l'enthousiasme chez les électeurs de La France insoumise qui doivent départager des candidats La République En Marche et Les Républicains.

Les résultats du premier tour, qui donnent une large avance au parti d'Emmanuel Macron, ne favorisent pas le suspense, "qui est un élément moteur de la participation". En effet, La République En Marche et le MoDem, qui investissaient 527 candidats pour ces élections législatives, se sont quasiment tous qualifiés. À titre de comparaison, Les Républicains n'en ont qualifié que 317. "Il faudrait que LR gagnent toutes les circonscriptions où ils sont encore en lice pour pouvoir contester la majorité."

La faible mobilisation en vue pourrait-elle aussi s'expliquer par la fréquence des scrutins cette année ? Les huit derniers mois ont été ponctués par la primaire des écologistes en octobre-novembre, la primaire des Républicains en novembre, la primaire de la Belle Alliance populaire en janvier et la présidentielle en avril-mai. Emmanuel Rivière assure que "ce sentiment que l'on est dans un processus électoral depuis quasiment un an créé une lassitude." Le mode de scrutin, pas assez représentatif, peut aussi rebuter certains électeurs.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/