1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Cazeneuve dénonce le "discours de haine" de Mélenchon
2 min de lecture

Législatives 2017 : Cazeneuve dénonce le "discours de haine" de Mélenchon

L'ex-Premier ministre a réagi aux attaques formulées par le leader de la France insoumise, mercredi 24 mai.

Bernard Cazeneuve à Paris le 24 août 2016
Bernard Cazeneuve à Paris le 24 août 2016
Crédit : AFP
Philippe Peyre & AFP

Les attaques fusent entre Bernard Cazeneuve et Jean-Luc Mélenchon. Les deux hommes ne cessent de s'adresser des amabilités par médias interposés. Dernière en date, celle de l'ex-Premier ministre de François Hollande qui a étrillé le leader de la France insoumise. "Son discours de haine, ses accusations abjectes à mon encontre, montrent que dans sa dérive politique et morale Jean-Luc Mélenchon ne s'interdit plus rien, a lancé Bernard Cazeneuve. Sa violence, ses insultes ne m'impressionnent pas. Elles apportent la démonstration de ce qu'il est vraiment".

Mercredi 24 mai, Jean-Luc Mélenchon s'en est pris à l'ancien Premier ministre, ce "type" qui "ose la ramener avec son costume de bedeau". Et le candidat Insoumis d'ajouter : "Oui le bedeau du capital et de ce gouvernement ! Qui est-ce qui a tué Rémi Fraisse sauf erreur ? C'est pas moi ? Non ?". 

Rémi Fraisse est un jeune militant écologiste tué en 2014 par le jet d'une grenade de gendarmes près du barrage de Sivens (Tarn), un chantier controversé de retenue d'eau. Le drame s'était produit alors que Bernard Cazeneuve était ministre de l'Intérieur à cette époque. 

Passes d'armes depuis l'entre-deux-tours

Le conflit Cazeneuve/Mélenchon a débuté pendant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle. Bernard Cazeneuve a longuement reproché à Jean-Luc Mélenchon "une faute politique et morale" pour "ne pas avoir appelé clairement à voter" pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

À lire aussi

"Moi, plus modestement, je considère que de ne pas avoir appelé clairement à voter pour le candidat républicain contre Marine Le Pen est une faute politique et morale et je le répéterai inlassablement. Si d'ailleurs Mélenchon voulait battre l'extrême-droite, c'est contre Stéphane Ravier, son candidat, qu'il se présenterait à Marseille et non contre le socialiste Patrick Mennucci", a souligné Bernard Cazeneuve. 

Face aux attaques du candidat malheureux à l'élection présidentielle, l'ancien chef du gouvernement n'a pas hésité à user d'un trait d'ironie : "Jean-Luc Mélenchon a sans doute gagné le premier prix de l'outrance à l'occasion du dernier dîner organisé par l'alliance bolivarienne, et s'en est trouvé grisé. On ne peut pas lui en vouloir, c'est tellement narcissisant". 

Vendredi 26 mai, Alexis Corbière, le porte-parole de la France insoumise, a jugé Bernard Cazeneuve "responsable de la progression de l'extrême-droite" pour justifier les propos de son leader.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctue