1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Cazeneuve ne se présente pas car "la démocratie doit respirer"
1 min de lecture

Législatives 2017 : Cazeneuve ne se présente pas car "la démocratie doit respirer"

Le Premier ministre a réaffirmé son choix de ne pas briguer un autre mandat aux prochaines législatives, dans un entretien à la Presse de la Manche publié lundi 6 février.

Bernard Cazeneuve, un pince-sans-rire aux convictions bien ancrées
Bernard Cazeneuve, un pince-sans-rire aux convictions bien ancrées
Crédit : SIPA
Ambre Deharo & AFP

"Les mandats doivent tourner, la démocratie doit respirer". C'est par ces mots que Bernard Cazeneuve a confirmé, dans un entretien avec la Presse de la Manche le 6 février, qu'il ne sera pas candidat aux élections législatives de juin prochain à Cherbourg, dans la Manche. 

Selon le Premier ministre, ce choix relève d'une "conviction profonde", et répond en quelque sorte à "une attente légitime de nos concitoyens", a-t-il poursuivi. Une idée qui n'est pas sans rappeler le discours de Benoît Hamon pour son investiture, le 5 février, lors duquel il a réitéré sa volonté de passer à une nouvelle ère politique, la VIe république, afin de "permettre à [la] démocratie de respirer".

"Les Cherbourgeois m'ont fait l'honneur de m'élire député de la Manche à trois reprises et j'ai exercé ces fonctions pendant dix ans avec passion", a également déclaré le Premier ministre, assurant qu'il était temps pour lui de passer à autre chose. Il a toutefois précisé qu'il apportera son soutien au candidat socialiste de sa circonscription (la quatrième) et qu'il sera toujours présent à Cherbourg, d'une façon différente mais bien "réelle", afin de témoigner de son "enracinement". 

Se rassembler derrière Benoît Hamon

Grand absent de l'investiture de Benoît Hamon dimanche, Bernard Cazeneuve a également profité de cette interview pour réaffirmer son soutien au candidat socialiste à l'élection présidentielle. Lui qui avait déclaré qu'il ne soutiendrait aucun candidat pendant la primaire de la gauche

À lire aussi

Il a cependant insisté sur la nécessité pour le député des Yvelines de "trouver les mots" s'il veut rassembler la gauche. "Il faudra aussi que tous les progressistes se retrouvent au second tour", a-t-il par ailleurs déclaré. Pour cela, il entend continuer de préparer le terrain tant qu'il sera à Matignon dans un "souci de l'intérêt général".  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/