1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le policier agressé dans l'Essonne est "dans un état stationnaire", annonce Bernard Cazeneuve sur RTL
1 min de lecture

Le policier agressé dans l'Essonne est "dans un état stationnaire", annonce Bernard Cazeneuve sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur est revenu sur l'état de santé "très sérieux" de l'un des policiers agressés dans l'Essonne.

Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 10 octobre 2016
Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 10 octobre 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Le policier agressé dans l'Essonne est "dans un état stationnaire", annonce Bernard Cazeneuve sur RTL
05:24
Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 10 octobre 2016
10:00
Mineurs isolés à Calais : la Grande-Bretagne doit assumer son "devoir moral", assure Bernard Cazeneuve
04:03
Le policier agressé dans l'Essonne est "dans un état stationnaire", annonce Bernard Cazeneuve sur RTL
00:36
L'invité de RTL du 10 octobre 2016
10:08
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Deux jours après la violente agression aux cocktails Molotov de deux policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en bordure de la cité de la Grande Borne, Bernard Cazeneuve a répondu aux questions d'Élizabeth Martichoux, lundi 10 octobre. L'un des deux policiers a été très grièvement blessé, mais est à présent "dans un état stationnaire", a déclaré le ministre de l'Intérieur, soulignant qu'il avait été "pris en charge de façon absolument remarquable par les personnels hospitaliers".

Les deux policiers étaient en faction et surveillaient une caméra de vidéo-surveillance installée à un carrefour. "Ils ont été attaqués par une bande de 'sauvageons'", dénonce Bernard Cazeneuve, qui assure que "ces individus seront rattrapés car la police judiciaire travaille, elle travaille bien, elle travaille vite". Le ministre de l'Intérieur parle d'une "abjection", et souhaite que "ceux qui l'ont commise" soient rattrapés "par la justice", et "très sévèrement punis". Une lutte contre la délinquance dont Bernard Cazeneuve fait une priorité, et pour laquelle il veut "donner des moyens [aux forces de l'ordre] de faire face à ces actes violents". "Il y a tous les jours des trafiquants qui sont arrêtés dans tous les quartiers sensibles, et notamment dans celui de la Grande Borne".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/