1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le journal de 6h30 : la phrase d'Emmanuel Macron sur GM&S fait polémique
2 min de lecture

Le journal de 6h30 : la phrase d'Emmanuel Macron sur GM&S fait polémique

REPLAY - Le président, en visite en Corrèze, a dénoncé ceux qui "foutent le bordel", à propos d'une délégation de salariés venus l'interpeller.

Emmanuel Macron face aux étudiants de l'EATP, à Egletons le 4 octobre 2017
Emmanuel Macron face aux étudiants de l'EATP, à Egletons le 4 octobre 2017
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Le Journal RTL de 6h30 du 05/10/2017 : la phrase d'Emmanuel Macron sur GM&S fait polémique
09:15
Jérôme Florin & La rédaction numérique de RTL

Emmanuel Macron, en visite mercredi en Corrèze, a été chahuté et agacé par les salariés de GM&S. Une délégation de l'équipementier de La Souterraine a tenté d'interpeller le président de la République, de passage à Égletons pour parler de formation professionnelle. Les forces de l'ordre l'ont repoussée à l'aide de gaz lacrymogène et dans la confusion. Le chef de l'État a choisi cette fois de rester en retrait.

Mais une petite phrase, qu'Emmanuel Macron a lâchée devant le président PS de la région Nouvelle Aquitaine Alain Rousset, fait polémique. Lorsque ce dernier lui parle d'une fonderie d'Ussel (Corrèze) qui a dû mal à embaucher, le président est revenu sur l'attitude des manifestants de GM&S : "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas. Parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire. Et c'est pas loin de chez eux".

À écouter également dans ce journal

- ÉDUCATION - Un rapport de la Cour des comptes sur l'éducation nationale épingle la gestion des professeurs. Le système est qualifié de rigide, coûteux et peu efficace. Dans de nombreuses écoles, des élèves se retrouvent du jour au lendemain sans professeur, pas remplacé.

- SOCIÉTÉ - Un accord a été trouvé mercredi entre le gouvernement, le patronat et les syndicats sur la rémunération des routiers. Il garantit le maintien des diverses primes, des frais de déplacement ou encore du 13e mois dans le transport interurbain.

À lire aussi

- POLITIQUE - Après les propos d'une collaboratrice du maire de La Courneuve, qui a qualifié l'assaillant de Marseille de "martyre", Richard Ferrand, chef du groupe REM à l'Assemblée, demande des explications à Jean-Luc Mélenchon : "Il faut qu'il dise ce qu'il pense de ce qu'a dit cette personne".

- ENVIRONNEMENT - Le double discours d'Emmanuel Macron sur le climat inquiète les élus écologistes. "Il est terrible de constater que, malgré les beaux discours de notre président à la tribune des Nations Unies, malgré la défense toujours prise vis-à-vis de l'Accord de Paris, quand on est au niveau européen, la France sabote les énergies renouvelables", regrette Yannick Jadot.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/