2 min de lecture Polémique

GM&S : Emmanuel Macron s'en prend à ceux qui "foutent le bordel"

Des salariés et ex-travailleurs ont perturbé la visite du président de la République en Corrèze, mercredi 4 octobre.

>
Télécharger GM&S : Macron s'en prend aux salariés qui "foutent le bordel" Crédit Image : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP | Crédit Média : Olivier Bost / RTL | Durée : | Date :
JulienAbsalon1
Julien Absalon
avec Olivier Bost et AFP

Emmanuel Macron chahuté et agacé par les salariés de GM&S en Corrèze. Des travailleurs et ex-travailleurs de l'équipementier de La Souterraine ont tenté d'interpeller le président de la République, en visite mercredi 4 octobre à Égletons pour parler de formation professionnelle. Ils ont cependant été repoussés par les forces de l'ordre à l'aide de gaz lacrymogène et le chef de l'État n'est, cette fois, pas allé au contact des manifestants.

Son mécontentement s'est ressenti dans un échange sur l'emploi avec le président PS de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset. Lorsque ce dernier lui parle d'une fonderie d'Ussel (Corrèze) qui a dû mal à embaucher, Emmanuel Macron est revenu sur l'attitude des manifestants de GM&S : "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller regarder s'ils peuvent pas avoir des postes là-bas. Parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire. Et c'est pas loin de chez eux".

"L'anti-modèle de Whirlpool"

Un peu plus tard, dans l'amphithéâtre de l'École d'application aux métiers des travaux publics (EATP), Emmanuel Macron revient sur la problématique des GM&S : "Il y a des situations où l'on ne peut pas protéger tous les emplois. On s'est battu pour protéger le maximum d'emploi, mais c'est une mauvaise politique quand on dit qu'il faut protéger tous les emplois, y compris ceux qui n'ont plus de destin économique, de clients ou d'avenir".

À lire aussi
Un bébé de six mois dans une maternité (illustration) polémique
Jihad, un prénom contraire à l'intérêt de l'enfant ?

Les conseillers d'Emmanuel Macron complètent ces propos. Selon eux, les élus et syndicats sont allés trop loin. "GM&S c'est l'anti-modèle de Whirlpool", considère-t-on à l'Élysée.

J'y vois un profond mépris

Olivier Faure, chef de file des députés Nouvelle Gauche
Partager la citation

La saillie d'Emmanuel Macron fait bondir Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, joint par RTL : "J'y vois un profond mépris. C'est ne pas comprendre ce qu'est un salarié, un territoire en crise. Considérer qu'ils mettent le bordel, alors qu'ils font valoir leurs droits et essaient d'être entendus, c'est proprement insupportable. C'est mépriser ce que peut être la colère, l'inquiétude, la souffrance de femmes et d'hommes qui ne savent pas de quoi demain sera fait. (...) C'est plus compliqué visiblement, pour lui, de se faire entendre et comprendre de ces salariés qui visiblement ne lui inspirent que mépris et arrogance".

Deuxième employeur privé de la Creuse avec 276 salariés, GM&S a été placé en liquidation judiciaire fin juin, au terme de plusieurs mois de manifestations, blocages et tractations, qui en ont fait un dossier social chaud des derniers mois du gouvernement Cazeneuve, puis des premiers mois du gouvernement Philippe. La société spécialisée dans l'emboutissage, la plasturgie et la fonderie a finalement été reprise en septembre dernier par le groupe GMD. Mais 156 emplois seront supprimés. 

Après la bousculade entre les forces de l'ordre et les salariés de GM&S, l'Élysée a fait savoir qu'un entretien avait été proposés aux manifestants. Cette entrevue avec Benjamin Griveaux, le secrétaire d'État chargé du dossier au ministère de l'Économie, et le préfet de la Creuse, a toutefois été refusé par les salariés, selon la présidence de la République.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Emmanuel Macron Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790372766
GM&S : Emmanuel Macron s'en prend à ceux qui "foutent le bordel"
GM&S : Emmanuel Macron s'en prend à ceux qui "foutent le bordel"
Des salariés et ex-travailleurs ont perturbé la visite du président de la République en Corrèze, mercredi 4 octobre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-s-en-prend-aux-salaries-de-gm-s-qui-foutent-le-bordel-7790372766
2017-10-04 21:29:00
http://media.rtl.fr/cache/_u2MeuKxiHrlm3GoMRCrVA/330v220-2/online/image/2017/1004/7790373514_emmanuel-macron-a-egletons-le-4-octobre-2017.jpg