2 min de lecture François Bayrou

"Le centre n'a pas vocation à être une roue de secours", dit François Bayrou

GRAND JURY - Le président du Modem a tenu à clarifier la position de sa famille politique, dans un contexte où l'exécutif peine à rassembler une majorité absolue.

François Bayrou au micro de RTL, dimanche 4 mai
François Bayrou au micro de RTL, dimanche 4 mai Crédit : RTL
Etienne Baldit
Etienne Baldit
Journaliste RTL

François Bayrou se serait "abstenu" sur le programme de stabilité s'il avait été député, afin de donner "un signe positif" au gouvernement. Ce plan d'économies, adopté par l'Assemblée nationale mardi 29 avril, constitue à son sens "une orientation dont on pouvait penser qu'enfin elle rompait avec les mauvaises habitudes et la pensée fausse, à mon sens, dans lesquelles la gauche française est enfermée depuis longtemps", a-t-il expliqué lors du Grand Jury RTL, dimanche 4 mai. 

Une telle abstention de la part de membres de l'opposition "veut dire que ça va dans le bon sens", a-t-il indiqué, estimant "normal" que certains de ses "amis" centristes n'aient pas voté "contre" le projet du gouvernement.

Ça n'est ni possible, ni souhaitable ni vivable pour le centre français

François Bayrou
Partager la citation

Pour autant, pas question que le centre devienne un allié circonstanciel du gouvernement, alors que celui-ci peine à rassembler une majorité forte à l'Assemblée. "Le centre n'a pas vocation à être une roue de secours, ni une force d'appoint, ni à être accessoire. Il a vocation à être un moteur, une volonté, à proposer d'organiser la vie politique autour de solutions que nous trouvons justes et sur lesquelles nous ne sommes pas souvent trompés". 

"La petite musique sur laquelle on essaye de nous entraîner - celle d'une majorité de rechange - ça n'est ni possible, ni souhaitable ni vivable pour le centre français", a-t-il encore déclaré, fustigeant "l'idée d'aller chercher des supplétifs en cours de mandat sur des positions qui n'ont pas été défendues devant le peuple".

À lire aussi
François Bayrou, le 8 octobre 2018 à Pau François Bayrou
Pour François Bayrou, les annonces d'Emmanuel Macron constituent "une révolution"

Pour l'ex-candidat à l'Elysée, "en effet le gouvernement s'est mis dans une situation dont il ne sortira pas aisément".
Une dissolution ? "Ça me paraît quelque chose qui est envisageable", a répondu François Bayrou, "mais je trouverais que ce serait une décision qui n'aurait pas grand sens si on ne change pas, avant, les règles institutionnelles qui font qu'en France, on se trouve dans l'incapacité d'avoir une majorité réformiste". 
Cela passe par la proportionnelle? "Pas seulement, mais ça compte", a noté le responsable centriste.

>
Le Grand Jury du 4 mai 2014 - François Bayrou - 1e partie Crédit Image : dailymotion | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Bayrou MoDem UDI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants