2 min de lecture Religions

Le 30e dîner du Crif "ne pouvait pas être une soirée décontractée"

Le 30e dîner du Crif a été largement marqué par la polémique lancée par Roger Cukierman après ses propos sur les jeunes musulmans.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Dîner du Crif : "Ça ne pouvait pas être une soirée décontractée" Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jérôme Chapuis | Durée : | Date : La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Benjamin Hue

Il y avait comme un goût amer au 30e dîner du Crif, à l'hôtel Pullman-Montparnasse, lundi 23 février. À écouter Claude Bartolone, il pouvait difficilement en être autrement. "Un certain nombre de gens manquaient autour de cette table. Ça ne pouvait pas être une soirée décontractée", confie le président de l'Assemblée nationale. 

Lundi matin, Roger Cukierman a estimé sur Europe 1 que "toutes les violences commises aujourd'hui le sont par des jeunes musulmans". Une sortie qui a provoqué la colère de Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman, absent du dîner pour la première fois.

Face à ce trouble, Roger Cukierman tente de déminer. Il change le début de son discours en dernière minute. Le président du Crif raconte le coup de fil à son homologue du Conseil français du culte musulman. Mais sur le fond, il ne retire rien. "J'ai appelé M. Boubakeur. Je lui ai dit qu'il nous faisait un mauvais procès. Tous les terroristes qui ont commis des meurtres dans la période récente se réclament de l'islam". 

Cukierman démine, Sarkozy agacé

Quelques minutes plus tôt, il Roger Cukierman s'est enfermé brièvement avec François Hollande. L'explication restera privée. Le chef de l'État n'exprime pas explicitement sa désapprobation, sinon par un constat. La dernière profanation d'un cimetière juif n'est pas le fait de musulmans, mais de "jeunes lycéens Français de souche, comme on dit", explique le Président avant d'élever la voix contre "la lèpre" de l'antisémitisme.

Nicolas Sarkozy quitte le 30e dîner du Crif
Nicolas Sarkozy quitte le 30e dîner du Crif Crédit : AFP
À lire aussi
Étoile et croissant, symbole de l'islam religions
Islamisme : un rapport sénatorial s'inquiète de la "radicalisation"

C'est finalement Nicolas Sarkozy qui a montré le plus d'agacement. Le président de l'UMP ne digère pas la sortie du président du Crif qui a également jugé Marine Le Pen "irréprochable personnellement". "Heureusement qu'il y a des gens dans la communauté qui tiennent des propos sensés", lâche-t-il aux époux Klarsfeld. L'ancien Président ne reste finalement qu'une demi-heure. Il n'aura pas entendu Roger Cukierman corriger le tir en se démarquant nettement du Front National.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Islam Antisémitisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants