1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Laurent Wauquiez renonce à son statut au Conseil d'État
2 min de lecture

Laurent Wauquiez renonce à son statut au Conseil d'État

Face à la polémique, le candidat à la présidence des Républicains a annoncé ce mercredi 20 septembre qu'il ne "cotiserai plus au régime de retraite".

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit : SIPA
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Fin de polémique. Laurent Wauquiez a annoncé qu'il se mettait en "disponibilité de la fonction publique" et qu'il mettait donc fin à son "détachement du Conseil d'État". Sur Twitter, il a ainsi expliqué : "Aujourd'hui, je me mets en disponibilité de la fonction publique (...) Je veux que ma parole soit libre".

Invité de BFM TV ce mercredi 20 septembre, le favori dans la course à la présidence des Républicains, qui n'a "pas l'intention de faire de la politique toute sa vie", a développé son annonce. "Je mets fin à tout avantage dont je pourrais aujourd’hui bénéficier dans mes cotisations de retraite", a-t-il déclaré sans pour autant démissionner, comme l'avaient fait Bruno Le Maire ou Nathalie Kosciusko-Morizet par exemple. 

Rappelant que cette situation était "la simple application de la loi", Laurent Wauquiez a assuré qu'il comprenait que cela "puisse choquer". Pas question cependant de laisser passer l'attaque du patron du groupe PS, Olivier Faure qui avait défini ce statut comme un "emploi fictif'". "J'appelle cela une rumeur", a-t-il déclaré confirmant qu'il allait déposer plainte pour diffamation.

Le magazine Lyon Capital avait en effet épinglé le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne pour s'être de nouveau mis en détachement de son poste au sein du Conseil d'État. Une position qui permettait à l'élu, parallèlement à sa carrière politique, de conserver son avancement et de cumuler des points de retraite en tant que maître des requêtes. Un statut qui lui a donc permis de bénéficier des droits à la retraite pendant 13 ans pour seulement deux mois de travail au sein du Conseil d'État.

À écouter aussi

Une pratique légale qui n'avait cependant pas manqué de faire réagir. Sur Facebook, Laurent Wauquiez avait alors réagit : "Je ne suis pas dupe du calendrier de ce genre d'attaques en pleine période de reconstruction de l'opposition (...) Mais je n'ai aucun problème à faire la totale transparence sur ma situation", avait-il déclaré.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/