1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Laurence Rossignol sur RTL : "Le PS a déjà vécu des moments difficiles"
1 min de lecture

Laurence Rossignol sur RTL : "Le PS a déjà vécu des moments difficiles"

REPLAY - INVITÉE RTL - Le PS survivra à la fuite d'électeurs et d'élus vers Emmanuel Macron, estime la ministre des Familles qui soutient Benoît Hamon.

Laurence Rossignol, invitée de RTL, lundi 3 avril
Laurence Rossignol, invitée de RTL, lundi 3 avril
Crédit : Essia Lakhoua / RTL
Laurence Rossignol, invitée de RTL, lundi 3 avril
12:49
Laurence Rossignol : "Il faut continuer de voter pour le candidat issu de la primaire de la gauche"
00:25
Laurence Rossignol sur RTL : "La gauche de Mélenchon a renoncé à gouverner"
01:14
Laurence Rossignol sur RTL : "La gauche de Mélenchon a renoncé à gouverner"
13:09
Julien Absalon
Julien Absalon

Le PS pourra-t-il survivre à cette campagne présidentielle ? Manuel Valls a-t-il porté le coup de grâce en décidant de ne pas soutenir Benoît Hamon, mais en appelant à voter pour Emmanuel Macron ? Laurence Rossignol, soutien du candidat socialiste, ne croit pas à une implosion. "Le PS a déjà vécu des moments difficiles", rappelle-t-elle, lundi 3 avril, au micro de RTL.

Elle reconnaît toutefois que le parti doit s'attendre à relever un défi crucial après le 7 mai, date du second tour de l'élection. "Une fois qu'il y aura un président de la République, comment se comportera-t-on à son égard ? Est-ce qu'on est pour la réussite ou l'échec ? Est-ce qu'on est pour reporter à 2022 la menace du Front national, ou mener pendant cinq ans une politique qui permette de l'éloigner ou de la réduire. Toutes ces questions nous seront posées".

Malgré les mauvais sondages de Benoît Hamon, au bénéfice de Jean-Luc Mélenchon, la ministre estime que l'avenir du PS n'est pas conditionné au pourcentage final du socialiste. "Ce score, est-ce qu'il sera illustratif de ce qu'est le PS ? Je connais bon nombre d'électeurs qui, cette fois-ci, vont voter pour d'autres candidats mais pour autant n'ont pas l'intention de rompre avec le Parti socialiste", explique Laurence Rossignol, ne souhaitant pas obligatoirement des sanctions contre les élus locaux qui iront glisser le nom d'Emmanuel Macron dans l'urne. "Je ne crois pas que la moindre sanction fasse gagner des voix à notre candidat. Les sanctions, contre les uns et les autres, ne rapportent pas une voix", estime-t-elle.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/