1 min de lecture Islamophobie

La France a "un problème avec les Maghrébins", selon Claude Goasguen

Le député-maire (LR) du XVIe arrondissement a invoqué la guerre d'Algérie pour critiquer l'identité heureuse d'Alain Juppé.

Claude Goasguen à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2016.
Claude Goasguen à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2016. Crédit : PDN/SIPA
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Invité mercredi 14 septembre sur le plateau de LCP pour un débat autour du concept "d'identité heureuse" cher à Alain Juppé, Claude Goasguen - soutien revendiqué de Nicolas Sarkozy - s'est fendu d'une sortie qui a créé la polémique pour battre en brèche le discours du maire de Bordeaux. "Nous avons un problème avec les Maghrébins, incontestable. Cette affaire de la guerre d'Algérie a été très mal perçue par la communauté musulmane maghrébine de la troisième génération", a lâché le député-maire Les Républicains du XVIe arrondissement de Paris en commentant la volonté de l'État de refonder l'islam de France.

Alors qu'il semblait à deux doigts de parler "des événements d'Algérie", Claude Goasguen a expliqué son propos, se désolant que de "jeunes Français d'origine algérienne ne se reconnaissent plus dans la France", notamment en raison du souvenir encore douloureux de la guerre d'Algérie. La déclaration de l'élu sarkozyste a suscité d'une vague d'indignation d'autant plus forte qu'elle a été accompagnée d'un tweet de Claude Goasguen dans lequel la formulation de sa phrase était tronquée, la rendant plus choquante aux yeux de nombreux internautes. "Nous avons un problème avec les Maghrébins, incontestable. Il faut avoir le courage d'aborder le problème. Non pas dans la discrimination, mais franchement".

Le tweet a depuis été supprimé et l'élu parisien s'est fendu d'un communiqué pour s'excuser "auprès de ceux qui ont pu être blessés par la généralité des propos tenus dans ce tweet". Lorsque les attentats jihadistes qui ont frappé la France avaient été évoqués plus tôt sur LCP, Claude Goasguen avait déjà tenu un discours qui avait été mal perçu. "Je pense bien que tous les musulmans ne sont pas favorables à l'islamisme, mais je trouve que leur réaction n'est pas encore assez forte", s'était étonné le maire du XVIe arrondissement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islamophobie Islam Guerre d'Algérie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants