1 min de lecture Manuel Valls

L'opération séduction de Manuel Valls auprès de sa majorité

REPLAY - Le Premier ministre s'est posé en "guerrier" lors d'une rencontre avec des parlementaires PS mercredi à l'Assemblée.

Manuel Valls, le 28 novembre 2014, à Paris. (archives)
Manuel Valls, le 28 novembre 2014, à Paris. (archives) Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Générique 1
Vincent Derosier et Héloïse Leussier

Alors que se prépare le congrès du Parti Socialiste, le Premier ministre a convié une petite centaine de parlementaires PS pour un "apéro" mercredi 3 décembre à l'Assemblée. Des invités triés sur le volet, pour faire bloc autour du locataire de Matignon, que l'on dit isolé à gauche.

Manuel Valls souhaitait ainsi resserrer les rangs, montrer qu'il est le chef de la majorité, et pour longtemps. Pour le député Pascal Popelin, l'un de ses plus fervents soutiens, c'est mission accomplie.

Il a dit il fallait savoir choisir, agir, pour ne pas subir

Pascal Popelin sur Manuel Valls
Partager la citation

"Il a dit il fallait savoir choisir, agir, pour ne pas subir, rapporte-t-il, il a terminé en disant qu'il était un guerrier au service de l'ensemble des socialistes et des Français."

Rassembler après avoir divisé

Manuel Valls s'affiche en grand rassembleur, après avoir divisé son camp, notamment sur le changement de nom du parti socialiste. Sur ce sujet, il s'est même attiré les foudres de Michel Rocard, son mentor, qui a parlé de "faute" et de "geste suicidaire".

À lire aussi
Manuel Valls élections municipales
VIDÉO - Manuel Valls entre en campagne à Barcelone, et croit à une "remontada"

Alors pour faire plaisir à sa gauche, depuis quelques jours, le Premier ministre a durci le ton face aux patrons.

Mais cet "apéro" censé ressouder les troupes n'a pas fait que des heureux… Le député Guillaume Garot, par exemple, n'a pas reçu de carton d'invitation alors qu'il a voté les textes du gouvernement.

"Ce n'est pas la meilleure méthode", estime ce parlementaire à propos de la réunion organisée par le premier ministre, avant d'ajouter :  "Moi je ne m'arrête pas à un carton d'invitation pour un apéritif, je ne recherche pas de bon point ou de bonne note."

Ce "verre de l'amitié", qui a rassemblé quelques 80 parlementaires selon l'AFP, n'est que la première étape de la contre-attaque de Manuel Valls. La deuxième étape sera plus médiatique : il sera sur France 2 dimanche pendant près de 40 minutes.

>
L'opération séduction de Manuel Valls auprès de sa majorité Crédit Image : RTL | Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manuel Valls Gouvernement Valls 2 Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants