1 min de lecture Jean-Jacques Urvoas

"L'institution judiciaire est en voie de clochardisation", déplore Jean-Jacques Urvoas

REPLAY - Le garde des Sceaux a une nouvelle fois fait état de la dégradation des conditions de la justice en France.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
L'institution judiciaire est en voie de clochardisation, déplore Jean-Jacques Urvoas Crédit Image : FRED TANNEAU / AFP | Crédit Média : Franck Antson | Durée : | Date : La page de l'émission
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson et Ludovic Galtier

La grande misère de la justice est une nouvelle fois dénoncée par le garde des Sceaux. Lors d'un déplacement à Lille où il a annoncé la construction d'un nouveau palais de justice, Jean-Jacques Urvoas a dénoncé le manque de moyens alloués aux tribunaux. "L'institution judiciaire dans bien des endroits et je pèse mes mots est en voie de clochardisation. Il faut le dire."

Le garde des Sceaux, qui a remplacé Christiane Taubira en janvier dernier, prend toutefois soin de ne pas remettre en cause le budget proposé par l'exécutif, comme l'avait fait l'ex-ministre de l'Écologie, Delphine Batho, en juillet 2013. Un budget pour lequel le garde des Sceaux s'est battu, au grand dam de Bercy. "Le dire, c'est nourrir justement une argumentation puisque je suis évidemment solidaire de toutes les trajectoires budgétaires qui ont été décidées par le gouvernement et qui font qu'il n'y a pas de marge de manœuvre considérable. Il y a tous les jours des reportages qui montrent qu'ici l'électricité n'est pas payée, que là un plafond s'est effondré, que le premier geste que fait un magistrat avant d'entrer dans un bureau est d'acheter une serpillière. Je ne fais pas du catastrophisme ni du misérabilisme. Pour le moment, je n'ai pas d'autres certitudes que celle de ma détermination."

Dans une interview au JDD au début du mois, Jean-Jacques Urvoas avait déjà alerté : "Il faut reconnaître que la justice est à bout de souffle. Le ministère n'a plus les moyens de payer ses factures. D’ailleurs, la direction de l’administration pénitentiaire a 36 millions d’euros de factures impayées pour des hospitalisations de détenus. Voilà la réalité. Celle d’une vraie situation de sinistre."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Jacques Urvoas Ministre Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants