2 min de lecture Gouvernement

L'équipe gouvernementale frôle-t-elle le burn-out ?

Dans un article du "Monde", des conseillers ministériels racontent le rythme de leurs journées pouvant contenir entre 18 et 20 heures de travail.

Le premier Conseil des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe, le 18 mai 2017
Le premier Conseil des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe, le 18 mai 2017 Crédit : Francois Mori / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Les conseillers au sein des cabinets ministériels sont-ils "à bout de souffle" ? Le 19 mai dernier est paru dans le Journal officiel un décret visant à opérer une "réduction massive" des effectifs dans les cabinets ministériels. Cette mesure voulue par Emmanuel Macron avait été annoncée dès la campagne présidentielle. Désormais, un ministre dispose de dix conseillers, un ministre délégué huit et un secrétaire d'État cinq. Cependant, "cette règle s'avère compliqué à tenir. À peine trois mois après la passation des pouvoirs entre François Hollande et Emmanuel Macron, le dispositif semble déjà à bout de souffle", note Le Monde

Seulement trois semaines après la mise en place du ministère de l'Économie, une conseillère de Bruno Le Maire a "fait un burn-out et a quitté le ministère", raconte le journal. Bercy leur explique que "ce n'était pas une question de compétence mais de rythme. Avec la pression, les délais très courts, le job ne lui convenait pas". À titre de comparaison, Michel Sapin, ancien ministre de l'Économie sous François Hollande, disposait d'une trentaine de collaborateurs. Celui de Christian Eckert, le secrétaire d'État chargé du Budget, en comptait quinze.

Le rythme est très éprouvant physiquement

Un directeur de cabinet d'un ministre dans "Le Monde"
Partager la citation

Cette équipe gouvernementale "au bord de la rupture", comme l'explique Le Monde a dû enchaîner 37 réunions interministérielles à Matignon fin juin. Les confidences rapportées par le quotidien s'accumulent : "On est débordé", "tous les jours, c'est du 7h-23h45. Pour les ministres, c'est pareil. C'est l'enfer. On verra combien de temps ça durera". La nomination de Benjamin Griveaux au poste de secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie n'a pas suffit à alléger la charge de travail pour les équipes de Bruno Le Maire. Un conseiller confie : "On frôle l’embolie. Les ministres sont acculés, ils peuvent à peine traiter les urgences médiatiques".

Même constat au ministère des Affaires étrangères. "Le rythme est très éprouvant physiquement. Les nuits sont courtes. J'essaie de rentrer chez moi trois soirs dans la semaine pour l'heure du dîner et pour coucher mon fils. Puis, je me remets au travail jusqu'à 1 ou 2 heures du matin", indique un directeur de cabinet d'un autre grand ministère qui travaille entre 18 et 20 heures par jour en semaine et "environ cinq heures" les week-ends. Un ancien conseiller de Matignon explique au Monde qu'"avant, le système était déjà à l’os. Cette réduction des effectifs n’a pas de sens. Pour Macron, c’est un moyen de dire : 'Vous voyez ? Je fais mieux avec moins !' C’est aussi le moyen de dépolitiser les dossiers et de tenir les ministres bride courte. Il peut décider de tout, tout contrôler", explique-t-on.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Burnout Élysée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789788417
L'équipe gouvernementale frôle-t-elle le burn-out ?
L'équipe gouvernementale frôle-t-elle le burn-out ?
Dans un article du "Monde", des conseillers ministériels racontent le rythme de leurs journées pouvant contenir entre 18 et 20 heures de travail.
https://www.rtl.fr/actu/politique/l-equipe-gouvernementale-frole-t-elle-le-burn-out-7789788417
2017-08-22 11:48:55
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1QxK46B1RCoEu_bpGuPUlw/330v220-2/online/image/2017/0518/7788599688_le-premier-conseil-des-ministres-du-gouvernement-d-edouard-philippe-le-18-mai-2017.jpg