1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Juppé et Rocard refusent de travailler sous l'autorité de Montebourg
2 min de lecture

Juppé et Rocard refusent de travailler sous l'autorité de Montebourg

Alain Juppé et Michel Rocard ont décidé de démissionner du Programme d'investissements d'avenir, car celui-ci a été placé sous l'autorité d'Arnaud Montebourg.

Alain Juppé et Michel Rocard, ici le 20 mars 2012, démissionnent du Programme d'investissements d'avenir (Archives)
Alain Juppé et Michel Rocard, ici le 20 mars 2012, démissionnent du Programme d'investissements d'avenir (Archives)
Crédit : AFP / ERIC PIERMONT
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alain Juppé et Michel Rocard, co-présidents du comité de surveillance du Programme d'investissements d'avenir (PIA), ont décidé de démissionner. Dans une lettre adressée à Manuel Valls, les inspirateurs de ce programme regrettent la décision de le placer sous l'autorité d'Arnaud Montebourg, alors qu'il était jusque là confié à Matignon.

Si ce changement de tutelle répond à un "souci de cohérence", il "pose quelques problèmes collatéraux graves" dont "la solution ne paraît pas pouvoir relever d'un ministre" seul, selon eux. Les deux anciens chefs de gouvernement soulignent que le PIA "possède une forte dimension interministérielle" dépassant le seul cadre de Bercy.

Le PIA ne peut pas être sous la tutelle d'un seul ministre

Par ailleurs, ils rappellent que le Programme a un "caractère extrabudgétaire". Or, s'il est sous la tutelle du seul ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, ce dernier "sera beaucoup plus soumis que ne l'est le Premier ministre à la pression de ses collègues" pour puiser dans les deniers du PIA afin de compenser des mesures de réduction de la dépense publique au détriment de tel ou tel ministère.

Enfin, Alain Juppé et Michel Rocard soulignent la dimension européenne de nombre de projets menés sous l'égide du PIA, laquelle rend nécessaire selon eux une "pérennité" vis-à-vis des partenaires européens, qui ne serait plus garantie à la suite de ce changement de tutelle. "Dans ces conditions, estimant ne pas pouvoir poursuivre notre mission, nous avons le regret de vous présenter conjointement notre démission", concluent-ils, non sans souhaiter "bonne chance au ministre de l'Economie".

Programme lancé en 2009

Le PIA est piloté par le Commissariat général à l'investissement, désormais dirigé par l'ancien patron de Renault Louis Schweitzer, lequel succède à Louis Gallois.

Ce Programme avait été lancé en décembre 2009. Dans le dernier communiqué du gouvernement le mentionnant, il est question de "47 milliards d'euros pour financer l'innovation en France, renforcer la productivité, la capacité d'innover et accroître la compétitivité des entreprises". Il a été élaboré sur la base du rapport d'une commission co-présidée par Juppé et Rocard, préconisant un grand emprunt de 35 milliards d'euros "en faveur de l'innovation".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.