1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jérôme Lavrilleux quitte l'UMP et dénonce "une mascarade de procédure tronquée"
2 min de lecture

Jérôme Lavrilleux quitte l'UMP et dénonce "une mascarade de procédure tronquée"

Info RTL INFO RTL - Officiellement suspendu par son parti pour son implication dans l'affaire Bygmalion, le député européen a décidé de "se mettre en congé" de l'UMP. Il dénonce "une mascarade de procédure tronquée" et vise explicitement François Fillon et Alain Juppé.

Jérôme Lavrilleux, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2012
Jérôme Lavrilleux, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2012
Crédit : AFP
Jérôme Lavrilleux quitte l'UMP et dénonce "une mascarade de procédure tronquée"
13:45
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Jérôme Lavrilleux prend les devants. Officiellement suspendu par son parti et menacé d'une exclusion pour son implication dans l'affaire Bygmalion, le député européen annonce ce mercredi 15 octobre qu'il se met en congé de l'UMP. 

"J'ai pris la décision devant cette mascarade de procédure tronquée de me mettre en congé de l'UMP et je ne renouvellerai pas cette année ma cotisation à ce qui a été ma famille politique pendant très longtemps puisque j'ai adhéré au RPR en tant que militant en mars 1989, et je suis à l'UMP depuis sa création", explique sur RTL l'ex-directeur adjoint de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy.

Jérôme Lavrilleux était attendu au siège du parti ce mercredi pour être entendu sur l'affaire Bygmalion après ses confessions sur le système de fausses factures mis en place lors de la campagne présidentielle de 2012. L'eurodéputé a fait part de sa décision dans un courrier adressé au secrétaire général par intérim de l'UMP, Luc Chatel.

La lettre de Jérôme Lavrilleux à Luc Chatel.pdf by RTLfr

Il vise explicitement Juppé et Fillon

"J'ai vraiment l'impression que tout est écrit d'avance, et que le rapport est déjà écrit, que la décision de la semaine prochaine du bureau politique est déjà actée, continue l'ancien bras droit de Jean-François Copé. Il sera rendu public la semaine prochaine donc j'ai l'impression d'avoir à affronter une sorte de justice d'exception, avec un peloton d'exécution qui est déjà réuni". 

À lire aussi

Dans le viseur de Jérôme Lavrilleux, François Fillon et Alain Juppé, membres du triumvirat à la tête de l'UMP jusqu'au congrès de fin novembre, ne sont pas épargnés. "À un moment ou un autre, il faut arrêter de se ridiculiser : ceux qui ont engagé cette procédure le font pour des mauvaises raisons, des petites raisons de mesquineries personnelles pour régler des comptes par personnes interposées. Je pense clairement à François Fillon et sans doute à Alain Juppé."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/