1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Code du travail : Jean-Luc Mélenchon fustige "la division des syndicats"

Code du travail : Jean-Luc Mélenchon fustige "la division des syndicats"

REPLAY - LE GRAND JURY - Le leader de la France insoumise tacle la division lors de la mobilisation contre les ordonnances pour réformer le Code du travail.

Jean-Luc Mélenchon dans "Le Grand Jury", le 15 octobre 2017
Jean-Luc Mélenchon dans "Le Grand Jury", le 15 octobre 2017
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS
Jean-Luc Mélenchon était l'invité du "Grand Jury", dimanche 15 octobre 2017
52:22
Jean-Luc Mélenchon était l'invité du "Grand Jury"
52:28
Clarisse Martin
Journaliste

Jean-Luc Mélenchon veut rassembler. Un rassemblement pour lutter contre la politique sociale du gouvernement. Au coeur de l'été, le député des Bouches-du-Rhône avait évoqué une large manifestation sur les Champs-Élysées. Une idée qui n'est pas tombée dans l'oubli, même si d'autres manifestations en ordre dispersé se sont déroulées au mois de septembre, lors de la rentrée sociale.

"Nous avons engagé [cette bataille] en été puisque les ordonnances arrivaient en été, contextualise Jean-Luc Mélenchon, invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI dimanche 15 octobre. On a appelé à un petit rassemblement le 5 septembre, à un plus grand le 12 puis le 23." Des rassemblements après lesquels Jean-Luc Mélenchon est amer, du fait de n'avoir pas réussi à entraîner les syndicats dans son sillage.

"On était pris entre deux feux. D'un côté, la division des syndicats qui n'aide pas à l'action, et de l'autre, tout le monde qui disait 'Vous êtes en compétition avec eux, alors qu'on n'était en compétition avec personne. [...] On a essayé de trouver le bon point de passage. Place de la République [le 23 septembre], j'ai dit aux syndicats : 'Mettez-vous en tête, commandez la manœuvre, nous vous suivrons.' Résultat, il ne se passe rien", regrette le parlementaire. 

Mailly dans le collimateur

Jean-Luc Mélenchon refuse cependant de s'avouer vaincu et affirme travailler à ce rassemblement. "On rencontre les syndicats un par un, et on leur demande ce qu'ils pensent d'une grosse manifestation aux Champs-Élysées", relate l'ancien socialiste, égratignant au passage le secrétaire général de Force ouvrière, qui n'a pas appelé à manifester. 

À lire aussi

"Quand vous avez un gars comme Jean-Claude Mailly qui dit 'Moi, jamais de ma vie je défile à côté d'un politique', il y a un problème", tacle Jean-Luc Mélenchon, en posant comme condition sine qua non à cette mobilisation, sans donner ni période ni date, le rassemblement. "En aucun cas" la France insoumise se lancera seule.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/