2 min de lecture Jacques Toubon

Jacques Toubon nouveau Défenseur des droits, une "bête politique"

PORTRAIT - L'ancien ministre RPR qui faisait grincer la gauche a finalement emporté l'adhésion des députés. La commission des lois a validé ce 9 juillet sa nomination au poste de Défenseur des droits.

Jacques Toubon le 2 juillet 2014
Jacques Toubon le 2 juillet 2014
MarionDautryLouiseThéa
Marion Dautry
Journaliste RTL

François Hollande avait surpris tout le monde en proposant un chiraquien au poste de Défenseur des droits. À 73 ans, Jacques Toubon va reprendre la place laissée vacante par le décès de Dominique Baudis.

"Trop vieux", "trop à droite", Jacques Toubon n'avait pas le CV pour séduire les députés de gauche. "On le ressort du formol !", s'était exclamé le député PS du Cher Yann Galut. Au cours de sa très longue carrière politique - plus de 40 ans de vie publique - l'ancien ministre a eu le temps d'accumuler les reproches de la gauche.

L'ex homme du président

Sa carrière politique commence en 1968, au cabinet ministériel de l'Outre-mer puis au côté de Jacques Chirac. Il participe à la fondation du RPR dont il est un pilier central. Député, ministre de la Culture puis ministre de la Justice, il s'impose au parti et à droite.

À lire aussi
Dans son rapport annuel, le défenseur des droits Jacques Toubon dénonce une "répression" en France. Gilets jaunes
Les actualités de 12h30 - Castaner répond à Toubon, qui critique l'usage des LBD

Il traverse une période de vache maigre après un putsch raté contre le maire de Paris, Jean Tibéri, en 1998. Lâché par Jacques Chirac, il ne revient qu'en 2004 avec un mandat d'eurodéputé. Mais Nicolas Sarkozy l'écarte ensuite, comme les autres ex-chiraquiens. 

Depuis, écrit Libération, "Toubon virevolte entre les cartes Vermeil de la République". Tour à tour conseiller d'État honoraireadministrateur de la Cité de l'architecture et du Patrimoine puis de l'Orchestre de Paris, sa fin de carrière ne satisferait pas son épouse, Lise, qui avait pris goût à son statut de ministre.

"Plus le même"

Son retour, dans la manche d'un président de la République socialiste, a fait bondir plus d'un membre de la majorité. Refus de voter l'intégralité de la loi abolissant la peine de mort, défense de l'amnistie des commandos anti-avortement, envoi d'un hélicoptère dans l'Himalaya pour récupérer un procureur, tirer Xavière Tibéri des mains de la justice, opposition à un contrat civil pour les homosexuels... Les griefs de la gauche étaient nombreux.

Mais Jacques Toubon a changé. "Je ne suis plus le même", a-t-il assuré aux députés de la commission des Lois. Au point que Yann Galut, virulent adversaire, se soit amusé que les députés de droite ne le trouve finalement "trop à gauche". "Il veut vraiment le job", aurait murmuré Nathalie Kosciusko-Morizet, bluffée par son grand oral.

Conquérant, Jacques Toubon a surpris son monde, et finalement obtenu 48 voix sur 93 des députés et sénateurs. François Hollande voulait un homme "consensuel", il a trouvé "une bête politique, qui retombe toujours sur ses pattes", commente le député UMP Jean-François Legaret, cité par Libération.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacques Toubon Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773136560
Jacques Toubon nouveau Défenseur des droits, une "bête politique"
Jacques Toubon nouveau Défenseur des droits, une "bête politique"
PORTRAIT - L'ancien ministre RPR qui faisait grincer la gauche a finalement emporté l'adhésion des députés. La commission des lois a validé ce 9 juillet sa nomination au poste de Défenseur des droits.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jacques-toubon-nouveau-defenseur-des-droits-une-bete-politique-7773136560
2014-07-09 17:09:06
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7B96H9HvFNQZ8ipHZ3Pr0g/330v220-2/online/image/2014/0709/7773136594_jacques-toubon-le-2-juillet-2014.jpg