1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Israël, Corée du Nord, Iran... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Le Drian sur RTL
2 min de lecture

Israël, Corée du Nord, Iran... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Le Drian sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères est notamment revenu sur la décision de Donald Trump de désigner Jérusalem comme capitale d'Israël.

Jean-Yves Le Drian était l'invité de RTL matin du 15 décembre
Jean-Yves Le Drian était l'invité de RTL matin du 15 décembre
Crédit : Kathleen Franck / RTLnet
Jean-Yves Le Drian est l'invité de RTL
12:07
Israël, Corée du Nord... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Le Drian sur RTL
12:06
Léa Stassinet

La décision du Président américain n'a pas fait l'unanimité, c'est peu de le dire. Donald Trump a en effet désigné début décembre Jérusalem comme capitale d'Israël en lieu et place de Tel-Aviv et a également annoncé le transfert prochain de l'ambassade américaine. "La France a fait état de son désaccord", a martelé Jean-Yves Le Drian ce vendredi 15 décembre sur RTL. 

"Il faut un cadre, une méthode et un objectif sur cette question", a explique le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. L'objectif étant que "les deux états (Palestine et Israël, ndlr) vivent en sécurité l'un et l'autre avec des frontières reconnues. Il faut donner aux Palestiniens un espoir et qu'Israël assume ses responsabilités", a-t-il poursuivi. En ce qui concerne la position concrète de la France, le pays accompagnera "toute initiative permettant d'aboutir à la paix au Proche-Orient", a assuré le ministre, tout en ajoutant que la France n'avait pas "pas l'intention" de mettre son ambassade "autre part qu'à Tel-Aviv"

Du mieux entre les États-Unis et la Corée du Nord

Jean-Yves Le Drian a également parlé de son prochain déplacement à Washington, prévu pour le 18 décembre. Il s'entretiendra avec son homologue américain Rex Tillerson, qui s'est dit "prêt à discuter avec la Corée du Nord". Une "initiative de dialogue qui ne peut qu'avoir notre encouragement", a salué le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. "Je sens qu'il y a un petit peu de progrès" entre les États-Unis et la Corée du Nord, a-t-il ajouté. 

Une visite prévue en Iran début 2018

Le ministre du gouvernement d'Édouard Philippe a également annoncé qu'il se rendrait dès janvier 2018 en Iran, "parce qu'il faut parler avec tout le monde". Jean-Yves Le Drian ira dans ce pays frontalier de l'Irak et de l'Afghanistan pour "dire trois choses". L'accord de Vienne, qui a pour objectif de faire cesser le programme nucléaire du pays "doit être respecté". Deuxième point qui sera abordé par le ministre, "les enjeux balistiques", qui pourraient remettre en cause l'équilibre de la région. Enfin, Jean-Yves Le Drian affirmera le désaccord de la France concernant la présence de l'armée iranienne en Syrie. 

La défaite territoriale de Daesh ne signifie pas la fin de Daesh

À lire aussi

Jean-Yves Le Drian a terminé son intervention en faisant un point sur les troupes de l'organisation État islamique, de plus en plus nombreuses à rejoindre l'Afghanistan. Parmi eux, "des combattants Français mais pas uniquement", a-t-il expliqué, soulignant que l'organisation terroriste était "en mutation". "La défaite territoriale de Daesh ne signifie pas la défaite de Daesh", a-t-il poursuivi, affirmant que ces premières victoires doivent "nous amener à embrayer sur un processus de reconstruction à la fois en Irak et en Syrie". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/