1 min de lecture François Hollande

Hollande - Trierweiler : "Une décision nécessaire" pour la "clarté", selon Sapin

Le ministre du Travail a réagi, dimanche 26 janvier, à la séparation du chef de l'État et de Valérie Trierweiler. Pour Michel Sapin, "il n'y a plus de statut de la Première dame".

Le ministre du Travail Michel Sapin à Rennes le 13 décembre 2013.
Le ministre du Travail Michel Sapin à Rennes le 13 décembre 2013. Crédit : AFP / DAMIEN MEYER
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La rupture de François Hollande et Valérie Trierweiler relevait d'une "décision nécessaire" pour des raisons de "clarté", a estimé Michel Sapin dimanche 26 janvier, lors du Grand Rendez-vous Europe1/i>Télé/Le Monde.

"C'est une décision de l'ordre de l'intime, du privé, même si lorsqu'on est président de la République par ailleurs, il y a une part de public dans toute part de sa vie privée, c'est une décision de l'ordre de l'intime d'un couple qui doit être respecté en tant que tel", a commenté le ministre du Travail.

Cette rupture était "attendue (...) avec compréhension, attendue avec curiosité par certains, attendue avec voyeurisme par trop de monde", a ajouté le ministre, ajoutant que cette "décision était nécessaire", au nom de "la clarté". "C'est fait", a-t-il dit.

Interrogé sur l'avenir du rôle du conjoint d'un président de la République, Michel Sapin a affirmé que "dans le monde d'aujourd'hui, dans la France d'aujourd'hui, il n'y a plus de statut de la Première dame".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Julie Gayet Michel Sapin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants