2 min de lecture Front national

Hayange : la mairie FN s'en prend au Secours populaire, Valérie Trierweiler en colère

La mairie menace d'expulser du local municipal l'association jugée trop "pro-migrants".

>
L'énorme coup de gueule de Valérie Trierweiler contre un maire FN Crédit Image : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP | Durée : |
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
et AFP

La municipalité frontiste de Hayange menace d'expulser dans les jours à venir l'antenne locale du Secours populaire qui occupait jusqu'à présent un local municipal à titre gratuit, et à qui elle reproche de mener une "propagande pro-migrants". Le Secours populaire est prié de quitter les lieux au plus tard vendredi 30 septembre, a dit le maire FN Fabien Engelmann, précisant que ce jour-là un huissier de justice se présenterait sur place et qu'ensuite, le cas échéant, une procédure d'expulsion serait lancée.

"Nous n'avons pas l'intention de rendre les clefs, ni de partir. Nous n'avons pas vidé ni nettoyé le local. Nous voulons continuer à venir en aide à nos 776 bénéficiaires", a dit de son côté à Anne Duflot-Allievi, la présidente du comité local de l'association caritative. Les locaux en question, où sont stockés des denrées alimentaires et des vêtements à destination des personnes à faible revenu, "sont occupés sans bail", par une "succursale du Parti communiste", s'est justifié le maire. "Je n'ai rien contre le Secours populaire", mais (à Hayange) la présidente et le trésorier sont des militants du PC, qui font de la propagande pro-migrants toute l'année" et "utilisent l'image du Secours Populaire pour faire de la politique". 

La colère de Valérie Trierweiler

"On n'est pas dans la politique, le seul combat qu'on mène c'est contre la misère", a répondu Anne Duflot-Allievi. "Le maire nous reproche d'aider les migrants, mais nous on aide tout le monde", a-t-elle ajouté. "Ce qui me fait le plus mal au cœur, c'est que si on perd le local, on ne pourra plus aider les personnes dans la misère. Ce sera la mort du Secours populaire à Hayange", a déploré la responsable. Selon la présidente de l'association caritative, le maire lui reproche des propos qu'elle a tenus au journal Libération en décembre 2015, à propos d'un goûter de Noël dont les enfants de migrants auraient été exclus sur décision de la municipalité. 

À lire aussi
Nicolas Dupont-Aignan au Cirque d'hiver à Paris, le dimanche 23 septembre 2018 Nicolas Dupont-Aignan
Européennes 2019 : Dupont-Aignan mènera une "liste d'union" des droites

"Engelmann a décidé que seuls pourraient venir (à ce goûter) ceux dont les parents touchent les minima sociaux, donc exit les migrants !", avait-elle alors déclaré.

La journaliste et marraine du Secours populaire Valérie Trierweiler a dénoncé la décision de la mairie de Hayange sur Twitter. "Honte à la mairie FN de Hayange en Moselle qui retire au Secours populaire son local. Soutien total aux responsables, bénévoles et bénéficiaires, a-t-elle lancé sur le réseau social.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Migrants Valérie Trierweiler
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785059327
Hayange : la mairie FN s'en prend au Secours populaire, Valérie Trierweiler en colère
Hayange : la mairie FN s'en prend au Secours populaire, Valérie Trierweiler en colère
La mairie menace d'expulser du local municipal l'association jugée trop "pro-migrants".
https://www.rtl.fr/actu/politique/hayange-la-mairie-fn-prive-de-local-le-secours-populaire-valerie-trierweiler-en-colere-7785059327
2016-09-30 11:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EeIsuIpuxf9ibQoezR1oYw/330v220-2/online/image/2014/1105/7775196906_fabien-engelmann-maire-d-hayange-le-3-septembre-2014-archives.jpg