3 min de lecture Grève SNCF

Grève à la SNCF : frileux sur les alliances, Mélenchon affiche son unité avec la gauche

DÉCRYPTAGE - Le temps solitaire de l'élection présidentielle semble bien loin pour Jean-Luc Mélenchon. La France insoumise a décidé de s'unir avec les autres forces de gauche, pour la manifestation de ce 22 mars.

Jean-Luc Mélenchon, le 15 décembre 2017
Jean-Luc Mélenchon, le 15 décembre 2017 Crédit : JOSEP LAGO / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Faire une alliance avec la gauche. Jusqu'où Jean-Luc Mélenchon est-il prêt à aller pour contrer Emmanuel Macron ? Le gouvernement doit faire face à une semaine sociale chargée avec l'appel à manifester lancé par sept syndicats de fonctionnaires et quatre organisations représentatives de la SNCF. L'enjeu est de taille pour eux puisque cette journée de contestation donnera le tempo pour la suite du mouvement.

Du côté des politiques aussi tout se joue. Pour Emmanuel Macron, l'enjeu sera d'afficher sa fermeté, sans pour autant faire preuve d'autorité. Pour l'opposition, l'objectif est d'abord d'exister et de prouver qu'il est possible de faire basculer le gouvernement. 

C'est dans cette démarche qu'Olivier Besancenot a amorcé son retour dans le paysage médiatique. Le porte-parole du NPA reproche à Emmanuel Macron et à son gouvernement de vouloir diviser les Français. C'est pourquoi il s’attelle à unifier la gauche, faisant ainsi replonger Jean-Luc Mélenchon dans ses vieux démons.

S'unir pour faire basculer les pouvoirs

Le 9 mars dernier, l'appel a été lancé. "On est en train de vivre une séquence sociale et politique extrêmement importante, imposée par le gouvernement, autour de la bataille des services publics de ce qu'il se passe dans le Ehpad, dans les universités, avec les cheminots. Là on aura besoin de tous se rassembler, clame Olivier Besancenot. Je le dis fraternellement à Jean-Luc Mélenchon puisque je n'ai pas d'adversaire dans ce camp-là : personne, à lui seul, ne peut incarner l'opposition sociale et politique à la gauche du gouvernement Macron".  

À lire aussi
Un guichet SNCF (illustration) faits divers
SNCF : incapable d'acheter son billet, un ex-curé malvoyant sanctionné

Cette mise en garde avenante a donc été lancée et immédiatement rattrapée au vol par Benoît Hamon. À son tour, l'ancien candidat à la présidentielle de 2017 tend la main à son adversaire politique : après avoir "discuté avec les écologistes, avec Noël Mamère, Pierre Laurent ou Olivier Besancenot", il estime qu'il y a "une unité syndicale, il doit y avoir unité politique à gauche. Ce qui est en jeu dépasse nos petites personnes. C'est le service public, son avenir ou sa fin". Il a ainsi appelé "les dirigeants de la France insoumise à mettre entre parenthèses leur stratégie solitaire pour ajouter leur force à la mobilisation unitaire".

Mélenchon peu gourmand des alliances

L'heure était donc au choix pour Jean-Luc Mélenchon. Lors de la campagne présidentielle, le leader de la France insoumise avait joué au chat et à la souris au moment de s'allier avec le vainqueur de la primaire de la gauche. Résultat : des semaines d'allers-retours médiatiques entre les deux candidats, des appels restés sans réponse des deux côtés et finalement une quatrième place pour Jean-Luc Mélenchon et un score historiquement bas pour Benoît Hamon. 

Sur son score à l'élection présidentielle, le leader de la France insoumise avait déclaré que si le leader du mouvement Générations avait retiré sa candidature, "il sera Premier ministre et moi président", dans une interview à La Provence le 14 septembre 2017. Et d'ajouter : "Benoît Hamon n'a pas été capable de prendre la décision qu'il fallait prendre (...) Les lois de l'Histoire n'annulent pas la responsabilité des décisions individuelles. Macron et Bayrou ont su saisir les occasions. Nous aussi. Pas lui". 

Un nouveau front commun

Désormais, la lutte contre leur adversaire commun : Emmanuel Macron, semble avoir donné à ces anciens adversaires des points de rapprochement. Mercredi 21 mars, les représentants de douze organisations de gauche, avec Olivier Besancenot (NPA), Pierre Laurent (PCF), Ugo Bernalicis (France insoumise), Pascal Cherki (Générations) et David Cormand (EELV) ont appelé ensemble à manifester. 

Ce rassemblement est un tournant politique. Comme le souligne L'Obs, "ils ne se sont pas affichés tous ensemble depuis des années. Et leurs retrouvailles sont joyeuses, comme celles d'une bande de copains qui s'est perdue de vue depuis longtemps mais qui a un passé commun". "Il y a une étape importante à franchir pour répondre au bras de fer voulu par le gouvernement. Nous sommes là pour dire une chose simple aux cheminots : 'Vous n'êtes pas seuls, pas seuls par rapport à l'opinion, pas seuls par rapport au gouvernement qui veut vous faire une tête au carré'", a expliqué le porte-parole du NPA au journal. 

Le député de la France insoumise Ugo Bernalicis explique quant à lui : "Je vois aujourd'hui l'évidence que nous soyons tous ensemble mobilisés pour la défense du service public ferroviaire. Je vois d'un bon œil que la mobilisation s'amplifie. Le groupe parlementaire et La France insoumise y prendront leur part, c'est une évidence", rapporte L'Obs. Le mouvement politique de Jean-Luc Mélenchon semble s'être libéré de ses anciens démons et entame une nouvelle page pour la gauche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF Jean-Luc Mélenchon La France insoumise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792705527
Grève à la SNCF : frileux sur les alliances, Mélenchon affiche son unité avec la gauche
Grève à la SNCF : frileux sur les alliances, Mélenchon affiche son unité avec la gauche
DÉCRYPTAGE - Le temps solitaire de l'élection présidentielle semble bien loin pour Jean-Luc Mélenchon. La France insoumise a décidé de s'unir avec les autres forces de gauche, pour la manifestation de ce 22 mars.
https://www.rtl.fr/actu/politique/greve-a-la-sncf-frileux-sur-les-alliances-melenchon-affiche-son-unite-avec-la-gauche-7792705527
2018-03-22 07:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-Nd4bRUqyM8C3ga2lP-mBA/330v220-2/online/image/2018/0321/7792721156_jean-luc-melenchon-le-15-decembre-2017.jpg