1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Gouvernement : pourquoi la nomination de Hulot fait chuter les actions EDF
1 min de lecture

Gouvernement : pourquoi la nomination de Hulot fait chuter les actions EDF

La valeur de l'action avait pourtant bondi après la nomination d'Édouard Philippe au poste de premier ministre.

Nicolas Hulot, le 13 octobre 2016
Nicolas Hulot, le 13 octobre 2016
Crédit : AFP / Jacques Demarthon
Clarisse Martin
Journaliste

EDF subit de plein fouet le contrecoup des nominations au gouvernement. Si l'action avait enregistré une forte hausse (+ 27% en un mois, note Le Figaro) consécutivement à la victoire d'Emmanuel Macron puis à la désignation d'Édouard Philippe, ancien directeur des affaires publiques du groupe nucléaire Areva, au poste de premier ministre, elle a dévissé mercredi 17 mai, après la nomination du militant écologiste Nicolas Hulot au poste de ministre de la Transition écologique et solidaire.

Le 16 mai, la valeur de l'action était passé à 9,74 euros, enregistrant une hausse de 7,08%. Mais l'embellie a été éphémère pour le fleuron nucléaire, puisqu'au lendemain de l'annonce de la composition du gouvernement, jeudi 18 mai au matin, la valeur de l'action du fournisseur d'électricité accusait une baisse de 6,6%, note BFMTV

Une baisse imputée à la nomination de Nicolas Hulot, puisque l'ardent défenseur des énergies renouvelables, avait notamment déclaré à l'antenne de RTL que "le nucléaire ne nous [mettait] pas dans une situation d'indépendance énergétique". Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a défendu une position de réduction de la part d'énergie nucléaire à 50% à l'horizon 2025. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/