1 min de lecture Industrie

GM&S : Muriel Pénicaud évoque des "moyens exceptionnels"

REPLAY - LE GRAND JURY - La ministre du Travail a annoncé un accompagnement poussé des salariés de l'équipementier automobile, alors qu'ils doivent de nouveau passer devant le tribunal de commerce de Poitiers lundi 4 septembre.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
CDI de chantier : "Vous avez tous les avantages du CDI", assure Muriel Pénicaud Date : La page de l'émission
Ambre Deharo
Ambre Deharo

Jeudi dernier, une délégation de salariés de l'usine de La Souterraine remettait une lettre à Emmanuel Macron, alors que le tribunal de commerce de Poitiers doit arbitrer lundi 4 septembre la reprise de GM&S par GMD. Un dossier qui prévoit de reprendre 120 salariés sur les 277 actuellement. Le président de la République avait promis, en juin dernier, de tout faire pour accompagner les salariés de l'équipementier automobile. Une promesse réitérée par Muriel Pénicaud sur RTL dimanche dans Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "Du côté du ministère du Travail, nous mettons un peu des moyens exceptionnels d'accompagnement parce qu'en Creuse, c'est effectivement difficile de se reconvertir", a ainsi déclaré la ministre.

Dans la lettre remise au président de la République, les salariés de GM&S disent s'interroger sur le licenciement des 157 salariés prévus si l'offre de reprise de GMD est validée par le tribunal de Poitiers. Selon eux, l'offre telle quelle est incompréhensible car le chiffre d'affaires prévu en termes de commandes des constructeurs automobiles a augmenté considérablement depuis plusieurs mois, rapportait en milieu de semaine France Bleu Creuse. Les salariés indiquent également qu'une main d'oeuvre de 120 personnes ne suffira pas à faire tourner l'usine à plein régime. Muriel Pénicaud a indiqué que son collègue de Bercy, Bruno Le Maire "s'est impliqué pour trouver des solutions et travaille [actuellement] avec les repreneurs".

Selon la ministre, la réforme du code du Travail, a pour but de prévenir, à terme, de nombreuses difficultés en permettant aux entreprises de se "transformer en permanence", tout en conservant des dispositifs d'accompagnement si besoin. "Demain, on discutera toujours, mais on discutera plus tôt".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Politique Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants