2 min de lecture Politique

Frédéric Mitterrand : "Aurélie Filippetti me poursuit d'une animosité indigne de sa fonction"

Frédéric Mitterrand, qui animait depuis moins d'un an une émission sur France Inter, a annoncé son départ, dénonçant le comportement de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

L'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand à Versaillles en décembre 2011 (Archives).
L'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand à Versaillles en décembre 2011 (Archives). Crédit : AFP / FRANCOIS GUILLOT
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

 Frédéric Mitterrand, ex-ministre de la Culture et de la Communication, qui animait depuis moins d'un an une émission quotidienne sur France Inter, a annoncé vendredi son départ au site internet du Monde en dénonçant le comportement de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. "J'entame ma cérémonie des adieux", a-t-il expliqué en parlant d'une décision "mûrement réfléchie".

"Grâce à Philippe Val et Laurence Bloch, les deux dirigeants de France Inter, j'ai vécu une année très riche en donnant la parole à de nombreuses personnalités de la culture. Mais, désormais, je préfère me consacrer à des projets plus personnels en revenant à la case départ", a ajouté Frédéric Mitterrand.

Des appels de la ministre au PDG de Radio France

"Depuis mon arrivée sur France Inter qui lui a fortement déplu, Aurélie Filippetti me poursuit d'une animosité indigne de sa fonction", déclare-t-il au site internet du quotidien qui évoque "les appels téléphoniques de la ministre de la Culture à Jean-Luc Hees, le PDG de Radio France, pour lui demander de revenir sur sa décision". "Je remercie Jean-Luc Hees et Philippe Val de ne pas avoir cédé et montré leur indépendance", relève-t-il.

"Je ne suis jamais intervenue sur le choix des personnes", se défend Filippetti

Et d'ajouter, à propos d'Aurélie Filippetti : "J'ai appris qu'elle se comportait mal. En tout cas, cette vindicte a d'importantes conséquences professionnelles. Mon nom fait peur dans les chaînes de télévision du service public où j'ai beaucoup de mal à être reçu pour proposer des projets".

À lire aussi
Frédéric Mitterrand
"Emmanuel Macron est très courageux", estime Frédéric Mitterrand sur RTL

"Je ne suis jamais intervenue ni sur le choix des personnes ni sur le contenu des programmes, a réagi auprès du Monde la ministre de la Culture après ces déclarations. Jean-Luc Hees et l'ensemble des dirigeants de cette maison peuvent en témoigner. Je suis la ministre qui a fait voter la loi la plus progressiste en faveur de cette totale indépendance".

"Aucun commentaire à faire avant l'arrivée de Mathieu Gallet"

"S'il en fallait une preuve, c'est l'ancien directeur adjoint de cabinet de Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture et de la communication qui a été choisi pour diriger Radio France. Et c'est bien entendu ce nouveau président qui fait librement le choix de sa grille de rentrée", a-t-elle ajouté.

Contactée par l'AFP, France Inter a indiqué que la station n'avait "aucun commentaire à faire avant l'arrivée de Mathieu Gallet, le 12 mai". Selon les résultats de Médiamétrie, la tranche horaire de "Jour de Fred", l'émission de Frédéric Mitterrand, a perdu plus de 200.000 auditeurs en un an.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Culture Aurélie Filippetti
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants