2 min de lecture François Bayrou

François Bayrou : le MoDem cherchait à "recaser un maximum de salariés"

Dans les colonnes de "Sud-Ouest", l'ancien garde des Sceaux revient longuement sur l'affaire des emplois présumés fictifs au sein du MoDem qui l'a poussé à la démission.

François Bayrou lors d'une conférence de presse, le 21 juin 2017
François Bayrou lors d'une conférence de presse, le 21 juin 2017 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
103787476925100813301
Félix Roudaut
et AFP

Deux jours après sa démission du gouvernement d'Édouard Philippe, François Bayrou s'affaire à défendre son parti visé par une enquête sur les conditions d'emploi de ses assistants parlementaires européens. Le MoDem traversait "une mauvaise passe", "comme toutes les formations politiques en ont connu", et cherchait à "recaser un maximum de salariés", a argué l'ancien garde des Sceaux dans les colonnes de Sud-Ouest, vendredi 23 juin. Mais il dément tout recours à des emplois fictifs.

"Il se trouve que les parlementaires européens recherchaient des assistants locaux. On leur a recommandé ces gens-là. Les deux parties étaient bien contentes", poursuit le maire de Pau (Pyrénées-Atlantiques) dans le quotidien régional. Selon lui, cette situation s'approche de celle d'un agriculteur qui, ne pouvant plus supporter le poids d'un salaire, embauche son voisin pour un mi-temps. Et d'asséner après son analogie : "L'emploi au MoDem a été normal, régulier et légal. J'ajoute moral (...) Le MoDem n'a jamais eu d'emplois fictifs".

Je ne pouvais pas me défendre comme garde des Sceaux

François Bayrou
Partager la citation

Malgré un passage expéditif Place Vendôme, François Bayrou affirme ne pas être déçu de quitter le gouvernement. "Je ne pouvais pas me défendre comme garde des Sceaux. On allait détricoter ce que j'ai mis ma vie à construire. On visait aussi bien la loi de moralisation que ma vie publique et aussi le président de la République. On peut fouiller ma vie - et cela a déjà été fait -, on ne trouvera rien", lance celui dont le nom n'est pas cité dans le cadre de l'enquête préliminaire. Mais il se prêtera au jeu et répondra aux enquêteurs "avec plaisir" le cas échéant.

À lire aussi
François Bayrou lors d'une conférence de presse, le 21 juin 2017 faits divers
Un homme battu à mort à Pau : "Ces adolescents formaient un gang", dit Bayrou

De son côté, interrogé sur France Inter, le député UDI Charles de Courson a déclaré qu'"on ne découvre rien du tout, tout le monde sait. Au MoDem, ils faisaient un petit contrat, à temps très, très partiel, le reste était payé par le Parlement européen dans le cadre d'assistants parlementaires". Selon le député de la Marne, "il y a d'autres courants politiques concernés, Les Républicains, peut-être même nos collègues socialistes".

Francetvinfo a diffusé vendredi 23 juin une enquête dans laquelle témoigne, sous couvert d'anonymat, un ancien assistant parlementaire européen UDF de la période 2004-2009 selon lequel plusieurs assistants ne fournissaient aucun travail pour leurs eurodéputés. Le parquet de Paris a ouvert le 9 juin une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel de ce délit". Mercredi 21 juin, les deux poids lourds du parti centriste, François Bayrou et Marielle de Sarnez, ont quitté le gouvernement, suivant de vingt-quatre heures la ministre des armées Sylvie Goulard, ancienne eurodéputée MoDem.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Bayrou MoDem Parlement européen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789080675
François Bayrou : le MoDem cherchait à "recaser un maximum de salariés"
François Bayrou : le MoDem cherchait à "recaser un maximum de salariés"
Dans les colonnes de "Sud-Ouest", l'ancien garde des Sceaux revient longuement sur l'affaire des emplois présumés fictifs au sein du MoDem qui l'a poussé à la démission.
https://www.rtl.fr/actu/politique/francois-bayrou-le-modem-cherchait-a-recaser-un-maximum-de-salaries-7789080675
2017-06-23 16:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZTX1EfG7lSZvMLPAJ1fpyg/330v220-2/online/image/2017/0621/7789058230_francois-bayrou-lors-d-une-conference-de-presse-le-21-juin-2017.jpg