1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. FN : un an d'inéligibilité proposé contre le maire d'Hayange
2 min de lecture

FN : un an d'inéligibilité proposé contre le maire d'Hayange

Une sanction d'un an d'inéligibilité a été recommandée par le rapporteur public contre le maire d'extrême droite de Hayange.

Fabien Engelmann, maire d'Hayange, le 3 septembre 2014. (archives)
Fabien Engelmann, maire d'Hayange, le 3 septembre 2014. (archives)
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Une sanction d'un an d'inéligibilité a été recommandée mardi 16 décembre par le rapporteur public du tribunal administratif de Strasbourg à l'encontre de Fabien Engelmann, le maire FN de Hayange (Moselle), pour des irrégularités dans ses comptes de campagne.

La rapporteure publique Guénaëlle Haudier a dénoncé "un manquement d'une particulière gravité à la loi électorale", qui avait déjà conduit au rejet, fin octobre, des comptes de Engelmann par la commission nationale des comptes de campagne. La décision du tribunal devrait être rendue vendredi. Les recommandations du rapporteur public sont très souvent suivies par les juges.

Les comptes de campagne rejetés

"Je plaide la sincérité et la bonne foi", a déclaré à la barre Fabien Engelmann, qui n'est pas assisté par un avocat dans cette affaire. L'élu frontiste risque théoriquement une peine allant jusqu'à trois ans d'inéligibilité, hypothèse à laquelle l'intéressé avait dit à l'AFP "ne pas croire une seconde".

Si son inéligibilité était prononcée, le maire aurait encore plusieurs voies de recours avant d'être contraint à la démission, ce qui n'entraînerait pas pour autant de nouvelles élections mais la désignation d'un nouveau maire par le conseil municipal. Cette procédure a été enclenchée par le rejet, fin octobre, des comptes de Engelmann par la commission nationale des comptes de campagne, commission qui a ensuite transmis le dossier à la justice administrative.

À lire aussi

Selon le maire, le point litigieux porte sur 1.575 euros de frais de création et d'impression de tracts électoraux, que le candidat aurait omis d'intégrer à ses comptes de campagne - dont le total déclaré s'élevait à quelque 12.000 euros. L'intéressé plaide une "erreur technique" et non une "fraude" comme l'accuse son ex-première adjointe Marie Da Silva, entrée en dissidence, et contre laquelle il a porté plainte pour diffamation.

Polémique sur polémique

Les comptes de campagne du maire sont en parallèle visés par une enquête préliminaire du parquet de Thionville, ouverte en septembre à la suite d'une plainte de Da Silva pour abus de confiance, abus de bien social et harcèlement.

Engelmann n'a de cesse de relativiser ses ennuis judiciaires et de dénoncer un "acharnement" des médias contre lui. Mais les polémiques à répétition à Hayange font aussi grincer des dents dans les instances dirigeantes du FN. Selon des sources proches du parti, il subit en privé les critiques de certains cadres frontistes, qui s'inquiètent de sa gestion à Hayange, ville de près de 16.000 habitants, sinistrée depuis la crise de la sidérurgie lorraine.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/