1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Florian Philippot veut "maintenir le concordat au nom de la tradition, ne pas l'étendre au nom de la laïcité"
1 min de lecture

Florian Philippot veut "maintenir le concordat au nom de la tradition, ne pas l'étendre au nom de la laïcité"

REPLAY - L'eurodéputé du Front national ne souhaite pas que les imams rétribués par l'État en Alsace-Moselle, à l'instar des prêtres, des curés et des rabbins.

Florian Philippot, invité de RTL le 9 décembre 2015
Florian Philippot, invité de RTL le 9 décembre 2015
Crédit : Ambre Lefèvre / RTL.fr
Second tour des élections régionales : Florian Philippot bat le rappel en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne
00:08:05
Second tour des élections régionales : Florian Philippot bat le rappel en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne
00:08:31
Florian Philippot veut "maintenir le Concordat au nom de la tradition, ne pas l'étendre au nom de la laïcité"
00:00:37
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Malgré la future fusion de la super région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne au 1er janvier 2015, l'Alsace et la Moselle bénéficieront toujours d'un régime à part : le concordat. Cet héritage de l'occupation prussienne (entre 1870 et 1918) ne doit pas être remis en cause par la loi NOTRe et la réforme territoriale selon Florian Philippot : "Il faut maintenir les choses telles qu'elles sont, le concordat et le droit local".

Le candidat du Front national en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne ne veut surtout pas étendre aux imams la rémunération que touche aujourd'hui les curés, les prêtres et les rabbins : l'Alsace-Lorraine n'étant pas françaises au moment de la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État. "Je ne veux pas d'extension à l'islam ni à d'autres religions", a préféré prévenir l'eurodéputé FN.

Le débat sur la laïcité est ailleurs

Florian Philippot s'est aussi présenté en défenseur du "droit local" - des dispositions juridiques mises en place par les Allemands et conservées depuis lorsqu'elles sont estimées plus favorables aux Alsaciens et aux Mosellans - qu'il estime "menacé" par la fusion des régions.

L'eurodéputé affiche un conservatisme certain sur l’exception de l'Alsace-Moselle : "Maintenir le concordat au nom de la tradition, ne pas l'étendre au nom de la laïcité". Pour Florian Philippot, le débat sur la laïcité concerne aujourd'hui "le port du voile dans les universités et dans les crèches" et non l'égalité du traitement des cultes.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire