4 min de lecture François Fillon

Fillon, Macron, Théo : la transparence sur tous les fronts

REPLAY - La transparence est au cœur de la campagne présidentielle et des enjeux de société, comme le montrent l'affaire Fillon et l'arrestation musclée de Théo.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Fillon, Macron, Théo : la transparence sur tous les fronts Crédit Image : Martin BUREAU / AFP | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

C'est l'histoire d'une femme qui a fait de la transparence son métier. Ça ne s'invente pas, elle s'appelle Claire, Claire Wyart , elle a 39 ans, trois enfants, et elle est neuroscientifique. C'est le journal Le Monde qui est allé à sa rencontre et qui fait son portrait dans les pages sciences. Son bureau, c'est l'Institut du cerveau et de la moelle épinière, installé dans les sous-sols de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Un bureau baigné de la lumière bleutée qui éclaire un millier d'aquariums, où nagent 10.000 poissons-zèbres. Voilà 12 ans qu'elle travaille sur ce poisson, aux allures de flèche argentée qui a la particularité de régénérer sa propre moelle épinière et d'être transparent. "Nous pouvons donc commander l'activité de ses neurones par de la lumière, ça s'appelle optogénétique", et c'est ainsi que Claire a découvert que dans la moelle épinière des poissons-zèbres, il y avait des neurones hérissés de cils qui n'obéissaient pas au cerveau mais aux signaux chimiques du liquide de la moelle épinière. Ces mêmes neurones poilus ont été identifiés chez la souris et le macaque. Une piste pour guérir nos maladies à nous.

Claire et son équipe ont reçu hier le prix de la Fondation Schlumberger pour l'éducation et la recherche, 90.000 euros pour développer ces travaux. Un dernier détail pour être tout à fait transparent : le père de Claire n'est autre que Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique en 1991. Portrait lumineux à lire dans les pages sciences du Monde.

François Fillon en Tartuffe

Question ce matin sur la transparence de la vie politique. Avec d'abord cet article du Parisien qui a voulu savoir pourquoi Emmanuel Macron avait cherché à tordre le cou à la rumeur sur sa double vie. "C'est une courbe qui a en fait tout déclenché", écrit le journal. La courbe de l'évolution des requêtes sur Google Trends, un instrument très utilisé par les états-majors des candidats à la présidentielle pour les renseigner sur les questionnements des internautes. La requête associant Emmanuel Macron au PDG de Radio France Mathieu Gallet était passée de 22 à 100 entre le 22 janvier et le 5 février. "On ne pouvait pas partir dans la campagne avec ce fil à la patte", dit un proche de Macron qui voit derrière la montée de cette rumeur une campagne contre-feu de l'entourage de Fillon.

François Fillon en une du Canard Enchaîné pour la troisième semaine consécutive, révélations cette fois sur les indemnités de licenciement de Penelope Fillon. Révélations aussi du Parisien sur son double emploi à plein temps. L'Obs en fait sa une cette semaine, François Fillon affublé d'une perruque très reconnaissable : "Tartuffe va-t-il couler la droite ?" Mais oui, Tartuffe, ce personnage de Molière qui dit posséder une qualité qu'il n'a pas. Et la presse de s'interroger sur le préalable de la transparence, comme le titre en une les Dernières Nouvelles d'Alsace : "Une transparence totale est désormais exigée des élus ou des candidats et c'est une révolution dans la vie politique en France". "Le strip-tease financier doit s'achever en nu intégral", ironise Jean Levallois dans la Presse de la Manche. Charlie Hebdo s'en amuse aussi : "Affaire Fillon, et maintenant la sextape", François et Penelope sagement allongés dans leur lit.

Les médias de contre-pouvoir à anti-pouvoir

À lire aussi
Roselyne Bachelot et François Fillon, lors d'une conférence de presse sur le H1N1 le 24 septembre 2009 Roselyne Bachelot
Coronavirus : retour sur le "commando" de Fillon et Bachelot pour lutter contre la grippe H1N1

Alors il faut lire cet entretien avec Marcel Gauchet dans L'Express. Pour l'intellectuel, l'affaire Fillon risque d'accélérer le discrédit des médias qui sont passés, dit-il, "d'un rôle de contre-pouvoir à un rôle d'anti-pouvoir, c'est-à-dire l'empêchement systématique de l'exercice du pouvoir au motif de la capacité d'examiner ses coulisses et ses véritables motivations". "D'autant plus, ajoute-t-il, que le public se pose des questions sur les tenants et les aboutissants de cette affaire. Qui avait intérêt à dézinguer François Fillon ? En ne le disant pas, les médias, qui ont l'impression d'agir en chevalier blanc, vont passer pour les idiots utiles d'une manipulation politique dont ils sont incapables de dévoiler les ressorts". Dans son édito de La Croix, Guillaume Goubert lui repense à une phrase d'un très grand journaliste, Jean Lacouture, selon lequel "la transparence aboutirait à nous faire vivre nus dans un aquarium". Or, disait-il, "je pense que la civilisation commence à la première feuille de vigne". On n'est pas des poissons-zèbres.

D'autres opérations transparence dans la presse ce matin. Aulnay-sous-Bois, comment lutter contre l'opacité policière ? "Si le monde politique gesticule, écrit Libération, c'est que la version de Théo, 22 ans, blessé lors de son interpellation, a été filmée par un témoin". La justice a saisi les bandes vidéos, on imagine la même scène sans témoin sans image, parole contre parole. En attendant la généralisation des caméras GoPro sur les policiers, il n'y a qu'une chose à faire : filmer. On peut appeler ça la caméra citoyenne, la seule arme d'un jeune aujourd'hui en France pour prouver son agression, c'est triste mais c'est réel.

À Rio, les sites abandonnés des JO

Triste mais réel aussi, Rio cinq mois après le passage des JO, "le vide olympique", titre L'Équipe qui a enquêté sur l'héritage des Jeux. Quel héritage, se demandent les habitants. Où sont passés les 10 milliards d'euros d'investissements, les grilles cadenassées du Parc olympique sont déjà rouillées, le site aurait dû être transformé en centre d'entraînement, personne n'a répondu à l'appel d'offres. Les enceintes se dégradent faute d'être utilisées, le Maracana englué dans un imbroglio administratif très opaque n'est plus entretenu, le gazon n'est plus qu'une vulgaire friche, l'enceinte mythique est devenue le repère des chats errants, une poubelle géante. "Pourtant spécialiste de la chirurgie esthétique, la cité carioca a complètement raté son lifting, Rio 2016 a échoué sur toute la ligne", écrit Éric Frosio.

Et puis ultime opération transparence dans les pages styles de L'Express, qui nous apprend que les dessous prennent leur revanche. Pas les dessous de la classe politique non, les dessous chics, la lingerie tend de plus en plus à se montrer. Ce printemps on joue la transparence en enveloppant la sensualité d'un soutien-gorge dans une chemise d'homme largement déboutonnée. Et puis quoi encore, sortir avec une feuille de vigne ?

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
François Fillon Présidentielle 2017 La revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants