1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Européennes 2019 : l'Élysée envisage de passer à un scrutin à circonscription unique
2 min de lecture

Européennes 2019 : l'Élysée envisage de passer à un scrutin à circonscription unique

CONFIDENTIELS RTL - Selon nos informations, l'exécutif devrait livrer son arbitrage sur le sujet avant Noël. Après avoir consulté les partis représentés au Parlement européen.

Le Parlement européen en 2017
Le Parlement européen en 2017
Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
Européennes 2019 : l'Élysée envisage de passer à un scrutin à circonscription unique
02:40
Européennes 2019 : l'Élysée envisage de passer à un scrutin à circonscription unique
03:10
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Mi-septembre, RTL vous annonçait que le gouvernement réfléchissait à repousser d'un an les élections municipales prévues en 2020. Où en est-on aujourd'hui ? Selon une source proche de l'Élysée, bien informée à ce sujet, la question est "étudiée politiquement, pas encore techniquement". Traduction : le sujet est bel et bien sur le table, ses avantages et ses inconvénients sont soupesés par les conseillers politiques de l'exécutif, mais les démarches nécessaires à sa mise en œuvre n'ont pas encore été entamées. Un exemple de ce qui devra être fait : pour décaler une élection, il faut, constitutionnellement, le justifier par un motif d'intérêt général. Un motif qu'il faut encore trouver.
 
Sur les élections européennes, en revanche, l'exécutif avance plus vite. Là, il ne s'agit pas d'une question de calendrier, mais de découpage électoral. Vous savez que les députés européens actuels ont été élus à la proportionnelle sur des listes régionales. La France est divisée en huit grandes circonscriptions européennes. L'Élysée envisage de passer à un scrutin à circonscription unique, autrement dit d'organiser une élection par liste nationale

La question du casting attendra

Chaque grand parti ou groupement de partis serait désormais emmené par un seul chef de file national. Une option plébiscitée par les plus petites formations politiques et qui rendrait le débat entre eurosceptiques et pro-européens plus lisible. Elle serait moins avantageuse, en revanche, pour le PS et Les Républicains, qui ont du mal à parler d'une seule voix sur la question européenne, et qui subiraient la concurrence rude sur ce sujet du FN et de la France insoumise d'un côté, et de La République En Marche de l'autre.
 
Selon nos informations, le premier ministre Édouard Philippe doit même recevoir prochainement les chefs de file de tous les partis politiques représentés au Parlement européen. L'arbitrage de l'exécutif sur ce sujet serait prévu avant Noël. La question du casting et des têtes d'affiche, en revanche, attendra. Dans la majorité, on veut d'abord trancher celle d'une alliance éventuelle entre REM et le MoDem. Viendra ensuite, le cas échéant, celle de la place à accorder, par exemple, à François Bayrou dans cette campagne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/