1 min de lecture Présidentielle 2017

Éric Zemmour : "Léon Trotsky serait fier de ses élèves français"

REPLAY - BILLET - Lors du "Grand Débat", mardi 4 avril, ce sont surtout les deux candidats trotskistes, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou, qui ont crevé l'écran. Que signifier aujourd'hui c'est engagement ?

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Éric Zemmour : "Léon Trotsky serait fier de ses élèves français" Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Eric Zemmour
Éric Zemmour et Loïc Farge

"C'est encore une exception française. Une exception que l’on croyait disparue, ensevelie dans les poubelles de l’Histoire. Une exception qui a fait le spectacle. Une exception qui a sauté comme un bouchon de champagne, et a bien arrosé François Fillon et Marine Le Pen", décrypte Éric Zemmour. "Plus grand monde ne connait Léon Trotsky", constate le journaliste, "mais la France est pourtant le dernier pays au monde où des groupuscules trotskistes parviennent à subsister et même à présenter deux candidats à la présidentielle". Il fait référence à Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, mais n'oublie pas Jean-Luc Mélenchon, qui "a fait ses classes dans sa jeunesse à l’école trotskiste".

"Poutou et sa gouaille d’ouvrier gréviste, Arthaud et sa hargne de tricoteuse au tribunal révolutionnaire, Mélenchon et son onctuosité souveraine de professeur à l’ancienne : de la belle ouvrage, du travail soigné", juge Éric Zemmour, qui ajoute : "Léon Trotsky serait fier de ses élèves français".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Extrême gauche Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants