1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron : non, sa communication n'est pas "verrouillée", assure Sibeth Ndiaye
2 min de lecture

Emmanuel Macron : non, sa communication n'est pas "verrouillée", assure Sibeth Ndiaye

Dans les colonnes du "Parisien", la conseillère presse et communication de l'Élysée défend une communication plus "verticale" que celle de François Hollande mais dément toute volonté d'entraver le travail des médias.

Emmanuel Macron, le 12 juillet 2017 en Italie
Emmanuel Macron, le 12 juillet 2017 en Italie
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Non, Emmanuel Macron ne "verrouille" pas sa communication. Tel est en tout cas le point de vue de Sibeth Ndiaye, la conseillère presse et communication de l'Élysée, déterminée à répondre aux inquiétudes qui fleurissent ça et là dans la presse au sujet d'un empêchement d'informer. Depuis son arrivée à l'Élysée, le président de la République apparaît comme "un président tout en images, mais sans son", résume Le Parisien, qui s'intéresse dans son article à la nouvelle communication élyséenne.

Depuis le 14 mai, exit discours et confidences à tue-tête comme François Hollande y avait habitué les médias. La prise de parole est raréfiée. Sibeth Ndiaye l'assure dans les colonnes du quotidien, cette volonté de moins alimenter la presse que son prédécesseur était la promesse qu'Emmanuel Macron avait faite lors de la campagne présidentielle. "Cela s'inscrit dans la continuité de ce qu'a été le candidat", argue-t-elle auprès du quotidien. Selon elle, la communication de l'ère Macron est plus "verticale" que celle de l'ère Hollande, mais pas "verrouillée" pour autant.

Presse et communication, liaisons dangereuses ?

"Les médias sont un rouage de la démocratie. Mais le travail d'un contre-pouvoir et d'un pouvoir ne nécessite pas qu'ils soient mêlés dans des échanges au quotidien", justifie Sibeth Ndiaye dans les colonnes du Parisien, arguant qu'Emmanuel Macron ne se dérobe pas en conférences de presse et qu'il a par ailleurs accordé "deux entretiens" depuis son arrivée à l'Élysée.

Mais valoriser une communication travaillée au détriment d'une présence dans les médias est-il sans risques ? Pour Franck Louvrier, ancien communicant de l'Elysée sous la présidence Sarkozy, l'équipe "com'" d'Emmanuel Macron doit veiller à distinguer presse et communication. "Quand ces métiers sont confondus, ça fait tousser la démocratie", estime-t-il, rappelant que "la qualité du message" doit primer sur le reste. 
 
En tout cas, les récents reproches adressés à la communication élyséenne ne resteront visiblement pas lettre morte. Le président envisage de "trouver une façon peut-être différente, à la rentrée, pour communiquer avec les Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur France Inter début août.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/