2 min de lecture Présidentielle 2017

Démission d'Emmanuel Macron : ce que François Hollande lui a dit

Le "Journal du Dimanche" revient ce 4 septembre sur la journée du 30 août et sur les raisons qui ont poussé Emmanuel Macron à démissionner de son poste de ministre de l'Économie.

Emmanuel Macron à l'Élysée
Emmanuel Macron à l'Élysée Crédit : AFP
Maxime Magnier

Ce 4 septembre, le Journal du Dimanche revient sur la démission d'Emmanuel Macron, le 30 août dernier. L'hebdomadaire révèle que ce jour-là, le président et son ministre devaient se rencontrer depuis une semaine déjà. Le lundi 29 août, finalement, le locataire de Bercy arrive à l'Élysée et revendique plus de largesses d'action : "Je n’ai pas tout l’espace qu’il me faut", avoue-t-il à François Hollande. Réponse de l'intéressé : "Tu as encore beaucoup à faire en tant que ministre de l’Économie. Il y a du travail pour dix jusqu’au bout. La règle, tu la connais : si tu es au gouvernement, tu ne peux pas t’occuper de ton mouvement. Tu es dedans ou dehors, pas dedans et dehors, ni dehors et dedans!"

Mais la rupture qui se prépare n'est pas consommée, pas dans un premier temps. Le ministre esquive la difficile tâche qui s'annonce : rompre une relation quasi-filiale avec son mentor, le même qui l'a propulsé à l'Élysée en 2014. Le lendemain matin, à 8h45, il appelle le président par téléphone. S'il est bien décidé à couper le cordon, il veut aussi éviter la confrontation : "J’ai compris que je gênais ; j’ai compris que je n’avais pas ma liberté. J’ai décidé de quitter le gouvernement." "Tu t'en vas pour faire quoi ?", interroge le chef de l'État. La réponse est évasive, mais François Hollande n'en reste pas là. Le jeune ministre est convoqué l'après-midi même pour réitérer son choix.

Je ne ferai rien contre toi

Emmanuel Macron à François Hollande
Partager la citation

Vers 15h, lorsqu'Emmanuel Macron arrive à l'Elysée, l'accueil est froid, comme attendu. L'ancien banquier d'affaires n'est pourtant pas venu les mains vides. Il apporte un rameau d'olivier, une possible source d'apaisement pour celui qu'il s'apprête à jeter : "Je te soutiens, je ne ferai rien contre toi", assure Emmanuel Macron à son président. Mais ce dernier en est convaincu : son protégé démissionne "pour l’empêcher d’être candidat", comme le rapporte un proche de l'Élysée. Déçu, François Hollande redemande : "Tu t'en vas pour quoi faire ?" Comme la veille, le jeune ministre élude, et finit par partir. Sans revenir, cette fois-ci.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Hollande Parti socialiste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants