1 min de lecture Élections régionales

Élections régionales 2015 dans le Grand-Est : le PRG décide de s'associer à la liste EELV et lâche le Parti socialiste

Selon Jean-Michel Baylet, l'unité voulue par la gauche "demeure une incantation de quelques ténors socialistes qui s'empressent de faire l'inverse sur le terrain".

Le président du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet à Paris, le 30 septembre 2012. (Illustration)
Le président du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet à Paris, le 30 septembre 2012. (Illustration) Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

C'est une union inattendue. À quelques semaines des élections régionales, la région Grand-Est connaît un rebondissement. Le PRG va rejoindre la liste EELV.  "Il y a un grand décalage entre la volonté du PS de rassembler et les actes (…) On découvre que la priorité du PS est de mettre sur les listes des dissidents écolos et communistes…. Tout le monde sait qu'un dissident, ça ne rapporte aucune voix en dehors de la sienne et une organisation, ça pèse électoralement. Mais c'est ainsi.", explique le parti dans un communiqué.

L'engouement autour de la notion de rassemblement avec les chiffres du référendum du peuple de gauche, organisé par Jean-Christophe Cambadélis aura été de courte durée. Le point de discorde concernerait l'engagement pris par les socialistes de laisser "au moins une place d'élu aux radicaux de gauche dans chaque région en cas de défaite", rapporte Le Figaro qui précise cette règle n'aurait visiblement pas été respectée dans la région Grand-Est.

Les candidats ont ainsi annoncé qu'ils comptaient rejoindre la tête de liste écologiste Sandrine Bélier. Jean-Michel Baylet, le président du PRG, précise même que cette décision pourrait faire jurisprudence "si le combat affiché pour l'unité devait demeurer une incantation de quelques ténors socialistes qui s'empressent de faire l'inverse sur le terrain". Christophe Borgel, chargé des élections au Parti socialiste, explique que "tout le monde savait qu'il y avait une difficulté dans cette région compte tenu de l'histoire des relations entre le PS et le PRG. On est dans une région où les relations avec le PRG reprennent alors qu'en 2010, il soutenait la liste de droite en Moselle, par exemple".  

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Élections régionales Parti de gauche EELV
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants