1 min de lecture EDF

"EDF va bien, EDF n'est pas dans le rouge", assure Jean-Bernard Lévy

INVITÉ RTL - Le PDG d'EDF a commenté les résultats de l'entreprise française qui enregistrent une baisse de 5% par rapport à l'année dernière.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Jean-Bernard Lévy était l'invité de RTL le 14 février 2017 Crédit Image : Camille Kaelblen / RTLnet | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Claire Gaveau

Malgré des chiffres en baisse, EDF affiche ses ambitions. Avec 71 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2016, EDF enregistre une baisse de 5,1% par rapport à l'année précédente. "EDF va bien, EDF n'est pas dans le rouge. Les prix du marché ont baissé donc nos résultats baissent", affirme Jean-Bernard Lévy au micro de RTL.

Cependant, les prix demeurent encore largement inférieurs à ceux pratiqués par les pays voisins. "Nous payons moins cher que nos voisins européens. Il faut garder les prix bas mais pour investir, il faut quand même que les prix augmentent un peu", tempère le PDG de l'entreprise française. Si une légère hausse a été pratiquée en janvier, les Français peuvent souffler dans les prochains mois. "Le prochain rendez-vous aura lieu en août prochain mais on restera toujours très compétitif par rapport à nos voisins", assure Jean-Bernard Lévy.

Zéro danger avec le nucléaire ?

Autre sujet abordé par le PDG d'EDF : le nucléaire. "La sûreté nucléaire c'est ce qu'il y a de plus important. Pour cela, nous investissons dans des hommes, dans des équipements", assure Jean-Bernard Lévy. Pourtant, les incidents sont multiples alors qu'une explosion a eu lieu à la centrale de Flamanville jeudi 9 février. "Il y a chaque année des tas d'incidents. Nous avons de grosses installations techniques, les Français n'ont pas besoin d'avoir peur. Nous avons un parc nucléaire encore jeune et dans lequel nous investissons beaucoup", explique-t-il.

Pas de doute selon lui, "la sûreté nucléaire est bien là, c'est notre première responsabilité". Pourtant, la question du nucléaire revient régulièrement sur le devant de la scène. En cette année présidentielle, les débats sont nombreux à l'heure où la centrale de Fessenheim doit prochainement fermer ses portes. "La situation d'EDF est claire, EDF applique les lois et écoute l'État qui est majoritaire", assure Jean-Bernard Lévy. Et malgré des enjeux conséquents, ce dernier refuse de commenter l'échéance politique : "Le choix des citoyens s'imposent à EDF et à son président. Je ne porte aucun jugement", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
EDF Économie Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants