1 min de lecture Environnement

Économie circulaire : "On va recycler plus", dit un spécialiste

INVITÉ RTL - Grâce au plan national pour développer l'économie circulaire, un certain nombre d'objets de tous les jours vont devoir être recyclés par les industriels selon Nicolas Garnier, délégué général d'AMORCE, association spécialisée dans le recyclage des déchets.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Économie circulaire : "On va recycler plus", dit un spécialiste Crédit Image : NATALIE BEHRING / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier et Bénédicte Tassart

Le Premier ministre en visite chez Seb ce lundi 23 avril va présenter sa feuille de route pour développer l'économie circulaire, un système économique basé sur la réparation et le recyclage.

La France n'est pas si en retard dans le traitement de ses déchets. "On est plutôt dans le peloton de tête. En réalité, aujourd'hui on recycle à peu près 50% de nos déchets dans notre pays", assure Nicolas Garnier, délégué général d'AMORCE, l'Association des collectivités territoriales et des professionnels dans les domaines des déchets. 

Il relativise son propos en précisant qu'il existe malgré tout des "zones d'ombre, comme l'a dit le Premier ministre". Nicolas Garnier précise que "quand on offre un jouet à un enfant, il faut savoir qu'il finit dans une décharge car il n'y a pas de filière de recyclage des jouets". C'est également le cas pour des raquettes de tennis ou une plaque de placoplatre dans un magasin de bricolage par exemple. 

Généralisation du logo Triman

Les mesures qui sont proposées ce lundi vont donc dans le bon sens selon le délégué général d'AMORCE. "C'est plutôt une surprise parce qu'on va recycler plus et surtout des choses que l'on ne recyclait pas du tout comme les jouets, le matériel de bricolage et la jardinerie. Un certain nombre d'objets de tous les jours vont devoir être recyclés par les industriels", se réjouit Nicolas Garnier. 

À lire aussi
Un masque par terre (illustration) environnement
Masques jetés par terre : un député propose une amende de 300 euros

Le logo Triman, pictogramme pour tous les produits de consommation soumis à une consigne de tri, va se généraliser et devenir obligatoire. "Triman, ça veut dire qu'il y a un geste de tri pour qu'il y ait une deuxième vie", précise le délégué général d'AMORCE. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Recyclage Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants