1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Départementales 2015 : le PS se retirera au profit des candidats de gauche mieux placés
1 min de lecture

Départementales 2015 : le PS se retirera au profit des candidats de gauche mieux placés

REPLAY / ÉCLAIRAGE - La majorité espère que ses "partenaires" de gauche adopteront la même attitude en vue du second tour des élections départementales.

Manuel Valls s'est exprimé depuis Matignon quelques minutes après l'annonce des premières estimations.
Manuel Valls s'est exprimé depuis Matignon quelques minutes après l'annonce des premières estimations.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Départementales 2015 : le PS se retirera au profit des candidats de gauche mieux placés
00:01:47
micros
La rédaction numérique de RTL

Manuel Valls a appelé au rassemblement de la gauche dès l'annonce des résultats du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars. La gauche, qui détenait 2/3 des départements français, risque de s'incliner dans de nombreux cantons et perdre quelques bastions, tels que le Nord, l'Isère et la Corrèze.

Le Parti socialiste, le Front de gauche (FG) et Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne se réuniront pas sous une seule bannière mais les socialistes ont décidé de faire se retirer leurs candidats, dans les 130 cantons où un autre candidat de la gauche est mieux placé. "Si jamais nous n'arrivions pas dans la journée à obtenir leur retrait, ils perdront l'investiture du PS. Et nous soutiendrons le candidat de gauche le mieux placé. Nous attendons, bien entendu, la réciproque de la part de nos partenairesLes règles sont claires : elles valent pour tous les cantons", explique Christophe Borgel, le secrétaire national du PS aux élections.

L'attitude de Valls en question

Le FG se réunit ce lundi - la direction d'EELV le fera demain - afin de déterminer la stratégie à suivre. Tous semblent d'accord sur le principe du retrait lorsqu'un socialiste est mieux placé. Mais ces deux partis, dont l'alliance a fonctionné dans certains départements comme l'Isère, le Jura ou les Hautes-Pyrénées, préviennent que la décision finale n'appartient pas à Paris mais que la question se réglera localement.

L'attitude de Manuel Valls, qu'ils jugent "arrogant", pose également problème. Son chiffrage PS+alliés est d'ailleurs contesté. FG et EELV sont donc prêts à discuter mais attendent une sévère autocritique du Premier ministre, très actif durant la campagne des départementales.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.