2 min de lecture Polémique

Démission de Bruno Julliard : "Anne Hidalgo touchée, mais pas coulée", note Alba Ventura

ÉDITO - Cela ne s'arrange pas pour Anne Hidalgo. La maire de Paris vient de perdre son premier adjoint, le socialiste Bruno Julliard, qui a démissionné avec fracas. Pas sûr que cela signifie forcément son échec en 2020.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Démission de Bruno Julliard : "Anne Hidalgo touchée, mais pas coulée", note Alba Ventura Crédit Image : AFP / Joël Saget | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Coup de tonnerre lundi 17 septembre à l'Hôtel de ville de Paris. Le premier adjoint d'Anne Hidalgo a annoncé sa démission. Bruno Julliard dit ne plus être en phase avec l'édile de la capitale. Il lui reproche son "inconstance" et une gestion "autoritaire".

Son départ n'est pas du tout une surprise. Je peux même vous dire que c'était écrit. J'avais eu l’occasion de m'entretenir avec Bruno Julliard au printemps dernier, et on ne peut pas dire qu'il  respirait la joie de vivre aux côtés d'Anne Hidalgo. Il lui reprochait déjà une forme de "sectarisme" et "d'agressivité", un manque "d'habileté".

Il se désolait de voir si peu de bienveillance et de signes d'apaisement de la part de la maire de Paris, enfermée dans ses certitudes. Il expliquait que depuis des mois il tentait d'inverser la tendance. Il a dû se lasser.

À lire aussi
L'abbé Alain Maillard de la Morandais polémique
Pédophilie : l'abbé de la Morandais s'excuse après ses propos choquants

Bruno Julliard est passé du "off the record" au "on the record", comme on dit dans notre jargon : du propos de coulisses au clash médiatique.

Anne Hidalgo ne changera pas

Cette démission peut-elle provoquer un "électrochoc", comme Bruno Julliard dit le souhaiter ? Ses amis disent partout qu'Anne Hidalgo a changé. Mais bon, vous savez en politique "elle ou il a changé", on l'a tellement entendu !

Non, Anne Hidaldo ne changera. Parce qu'elle pense qu'elle est dans son bon droit. Elle est incapable de se remettre en question. Même si elle est dans une mauvaise passe.

La piétonisation des voies sur berge, la propreté (ou plutôt la saleté) de la capitale, par les dossiers Autolib' et Velib', les 40 millions de contrats publicitaires perdus, sans parler de ses aller-retour sur la gratuité du Pass Navigo pour les seniors, sur l’ouverture des commerces le dimanche et même sur les JO (elle était contre contre, puis pour) : sa gestion laisse à désirer.

Mais encore une fois, toutes ces déconvenues ne la feront pas changer. Elle se fera simplement plus séductrice au moment de la campagne.

Ne pas sous-estimer Anne Hidalgo

A-t-elle déjà perdu ? Il ne faut pas aller trop vite en besogne. Ce n'est pas parce que la situation est compliquée, ce n'est pas parce que les candidatures fleurissent qu'il faut enterrer Anne Hidalgo. Il ne faut pas la sous-estimer, elle a de la ressource.

N'oublions pas d'abord que cette élection municipale aura lieu en 2020. Il s'en sera passé des choses d'ici là. N'oublions que cette élection ne se jouera pas seulement entre la droite et la gauche, mais entre la droite, la gauche et La République En Marche qui, aujourd'hui dans les sondages, sont au coude à coude. Et donc il y aura forcément des alliances entre les uns et les autres. Le paysage politique n'a pas fini de bouger.

Et puis n'oublions surtout pas que Paris, c'est une élection indirecte. Paris, c'est vingt élections, une par arrondissement. On ne vote pas pour un maire. On vote pour des listes, qui envoient des conseillers qui vont siéger au Conseil de Paris, et qui ensuite élisent le maire de Paris.

C'est comme ça qu'en 2001, Bertrand Delanoë, qui n'était pas majoritaire en voix, a gagné en nombre de sièges. Un petit rappel pas inutile.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Anne Hidalgo Élections municipales à Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794828335
Démission de Bruno Julliard : "Anne Hidalgo touchée, mais pas coulée", note Alba Ventura
Démission de Bruno Julliard : "Anne Hidalgo touchée, mais pas coulée", note Alba Ventura
ÉDITO - Cela ne s'arrange pas pour Anne Hidalgo. La maire de Paris vient de perdre son premier adjoint, le socialiste Bruno Julliard, qui a démissionné avec fracas. Pas sûr que cela signifie forcément son échec en 2020.
https://www.rtl.fr/actu/politique/demission-de-bruno-julliard-anne-hidalgo-touchee-mais-pas-coulee-note-alba-ventura-7794828335
2018-09-18 08:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/b27py5XzxhTGlkirUs_Zkg/330v220-2/online/image/2018/0918/7794828566_la-maire-de-paris-et-son-premier-adjoint-demissionnaire-bruno-julliard-le-17-septembre-2018.jpg