1 min de lecture Économie

Déficit public : "On voit les limites de la méthode du rabot", selon Moscovici

INVITÉ RTL - Le commissaire européen appelle la France à se concentrer sur des "réformes structurelles" plutôt que des mesures telles que la baisse des APL.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Déficit public : "On voit les limites de la méthode du rabot", selon Moscovici Crédit Image : Essia Lakhoua / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
et Jérôme Florin

La France va-t-elle passer sous la fameuse barre des 3% de déficit public à la fin de l'année 2017 ? "C'est possible", croit Pierre Moscovici. Au micro de RTL, mardi 8 août, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, se satisfait de voir que l'exécutif compte bien mettre en oeuvre des réformes pour assainir ses finances. "La France est un pays qui a besoin de réformes structurelles. (...) Maintenant, il faut faire le dernier effort", juge-t-il, tout en soulignant que l'objectif doit surtout consister à rester "durablement" en-dessous des 3% : "Le vrai problème, ce n'est pas 2017. C'est 2018 et 2019".

Pour l'ancien ministre de l'Économie et des Finances sous la présidence de François Hollande, c'est la crédibilité de la France dans l'Union européenne qui est en jeu : "Si on veut, comme Macron, que la France soit leader en Europe et qu'on soit capable de transformer la zone euro, de lui donner un gouvernement économique (...), alors il faut être exemplaire chez soi".

Mais Pierre Moscovici considère-t-il qu'il soit efficace de baisser les APL et les dotations pour les collectivités territoriales ? S'il précise être "là pour fixer une obligation de résultats" mais "pas une obligation de moyens", le socialiste "voit les limites de la méthode du rabot". Il explique : "Si vous commencez à raboter, vous coupez un peu ici, un peu là et après vous tapez dans le dur et faites de manière indistincte. Mieux vaut avoir en amont des réformes structurelles sur des politiques publiques et travailler sur la qualité de la dépense, plutôt que d'avoir des mesures qui paraissent injustes parce qu'elles sont isolées".

"Je pense que le gouvernement a compris ça et que, dans la perspective du budget 2018, il y aura une approche beaucoup plus structurelle pour la politique publique. C'est la seule façon d'être compris", estime Pierre Moscovici, assurant au passage que "réduire les déficits publics n'est pas contraire à l'exigence de justice sociale".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Pierre Moscovici
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789650394
Déficit public : "On voit les limites de la méthode du rabot", selon Moscovici
Déficit public : "On voit les limites de la méthode du rabot", selon Moscovici
INVITÉ RTL - Le commissaire européen appelle la France à se concentrer sur des "réformes structurelles" plutôt que des mesures telles que la baisse des APL.
https://www.rtl.fr/actu/politique/deficit-public-on-voit-les-limites-de-la-methode-du-rabot-selon-moscovici-7789650394
2017-08-08 08:49:07
https://cdn-media.rtl.fr/cache/J4dcB0db3S_mAO5E8HQfBQ/330v220-2/online/image/2017/0808/7789650556_pierre-moscovici-invite-de-rtl-mardi-8-aout.jpg