1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Décès de Charles Pasqua : "La France perd un homme haut en couleur", dit Michèle Alliot-Marie
1 min de lecture

Décès de Charles Pasqua : "La France perd un homme haut en couleur", dit Michèle Alliot-Marie

REPLAY / INVITÉE RTL - L'ancien ministre de l'Intérieur est décédé, ce lundi 29 juin, d'un accident cardiaque à 88 ans.

Michèle Alliot-Marie le 21 mai 2014 à Paris
Michèle Alliot-Marie le 21 mai 2014 à Paris
Crédit : AFP/PATRICK KOVARIK
Décès de Charles Pasqua : "La France perd un homme haut en couleur", dit Michèle Alliot-Marie
04:53
Marie-Pierre Haddad

Charles Pasqua est décédé, ce lundi 29 juin à l'âge de 88 ans d'un accident cardiaque. Après avoir été ministre de l'Intérieur et sénateur des Hauts-de-Seine, il avait mis un terme à sa carrière politique en 2011. Sa dernière apparition publique remonte au 30 mai dernier, à l'occasion du congrès fondateur du parti des Républicains.

Selon une information du Point, confirmée par l'AFP, la famille de l'homme politique a expliqué qu'il "s'est éteint à l'hôpital Foch de Suresnes dans les Hauts-de-Seine, où il résidait, dans ce département qu'il avait façonné par sa ferme volonté d'inscrire à l'action politique en réalisations concrètes et ambitieuses".

Les réactions politiques se multiplient depuis l'annonce. "La France perd un personnage haut en couleur, un personnage avec des convictions fortes, un courage physique et mental. Au-delà des polémiques, il avait un coté militant. Ces derniers sentaient qu'il savait les écouter et les soutenir. Il avait une grande considération et un grand respect pour eux", explique la députée européenne.

Charles Pasqua savait jouer de son accent du sud et c'est ce qui faisait son succès

Michèle Alliot-Marie, députée européenne

"Les leaders politiques sont souvent entourés de cour et peu de gens osent leurs dires la vérité en face. Avec Jacques Chirac, il y avait une confiance réciproque. Il avait la capacité de dire ce qu'il pensait. Ce lien affectif très fort a été à l'origine de tensions", ajoute-t-elle. Charles Pasqua a marqué les esprits avec son accent du sud, dont il savait jouer et "c'est ce qui faisait son succès dans les réunions de militants, reconnaît Michèle Alliot-Marie qui ajoute, c'était celui que l'on attendait juste après Jacques Chirac. Il exprimait ce que ressentaient les gens avec un talent inimitable en entraînant le rire".

À lire aussi

Présent au congrès des Républicains, "jusqu'à ces dernières semaines, il restait au fait de l'actualité politique et c'était important d'avoir ce témoignage", explique la députée européenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/