1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Corse : le discours de Macron est "ferme et constructif", dit Alain Duhamel
1 min de lecture

Corse : le discours de Macron est "ferme et constructif", dit Alain Duhamel

ÉDITO - Alain Duhamel revient sur le discours d'Emmanuel Macron à Bastia, pendant lequel il a refusé plusieurs propositions des nationalistes.

Emmanuel Macron se rend pour la première fois de son quinquennat en Corse, mardi 6 et mercredi 7 février 2018.
Emmanuel Macron se rend pour la première fois de son quinquennat en Corse, mardi 6 et mercredi 7 février 2018.
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
L'Edito d'Alain Duhamel du 07 février 2018
03:07
Alain Duhamel

Ce discours, qui restera celui de référence d'Emmanuel Macron sur la Corse, est à la fois ferme et constructif, il ambitieux mais concret, il est autoritaire, mais il est aussi imaginatif. La fermeté avait déjà été constatée hier de façon très marquée, elle était moins vindicative dans la forme aujourd'hui mais elle était omniprésente. C'était aussi constructif, car il n'a pas mégoté sur le fait de reconnaître la personnalité corse, la spécificité corse, la différence corse et puis il a fait énormément de propositions très précises. 

En ce qui concerne une des revendications des nationalistes, l'inscription de la Corse dans la Constitution, disons que c'est une demi satisfaction. Il accepte de le mettre mais visiblement c'est l'article 72 ce sont les collectivités territoriales de la métropole et pas l'article 74 qui concerne les collectivités d'outre-mer. Il dit non à la co-officialité de la langue mais il propose un bilinguisme avec des moyens supplémentaires. Il refuse le statut de résident mais il propose des moyens pour que les jeunes aient un accès qui soit plus facile. Il y a de la fermeté mais pas de la fermeture.

Il y avait une sorte de triptyque : la Corse au cœur de la République, la spécificité corse et il y avait la Corse comme instrument de l'ambition française en méditerranée. Il y a aussi une part d'ambition et Nicolas Sarkozy avait la même. La Corse doit jouer un rôle particulier entre la France et l'Afrique. Derrière tout cela l'idée est d'être tellement concret, de faire tellement de propositions précises, qu'il joue un peu l'opinion corse contre les nationalistes corses. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/