1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ce 11 novembre "donne le cap de la politique mémorielle pour le quinquennat"
1 min de lecture

Ce 11 novembre "donne le cap de la politique mémorielle pour le quinquennat"

INVITÉ RTL - L'historien Joseph Zimet voit "quelque chose de très puissant" dans le souvenir de la Première Guerre mondiale, au 99e anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918, qui est le premier 11 novembre du président Macron.

Emmanuel Macron devant la flamme du soldat inconnu le 14 mai 2017
Emmanuel Macron devant la flamme du soldat inconnu le 14 mai 2017
Crédit : ALAIN JOCARD / POOL / AFP
Ce 11 novembre "donne le cap de la politique mémorielle pour le quinquennat"
06:04
L'invité RTL du week-end du 11 novembre 2017
05:53
L'invité RTL du week-end du 11 novembre 2017
04:45
micros
La rédaction numérique de RTL

Il y a 99 ans, à 11 heures, le clairon sonnait la fin de la Grande Guerre. Joseph Zimet, historien, directeur général de la mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, constate ce 11 novembre 2017 "la puissance, la pérennité, l'omniprésence du souvenir de la Première Guerre mondiale dans la société française, (...) chez nos amis Australiens Canadiens, Américains, chez tous ces gens qui viennent chez nous se souvenir. Il y a quand même quelque chose de très puissant", fait-il remarquer, malgré la disparition en 2008 du dernier poilu, Lazare Ponticelli.

Le centième anniversaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale aura lieu en 2018, mais Joseph Zimet tient à faire remarquer que ce 11 novembre 2017 n'est pas moins important. "D'abord il est important parce que c'est le premier 11 novembre du président de la République et qu'il donne le cap de la politique mémorielle pour le quinquennat". 

"Deuxièmement, poursuit Joseph Zimet, (Emmanuel Macron) a inauguré vendredi 10 novembre avec Frank-Walter Steinmeier un historial franco-allemand dans les Vosges en Alsace, un équipement franco-allemand avec une muséographie franco-allemande, un pas de plus dans ce travail d'articulation - je ne parle même plus de réconciliation - de coordination, de travail de mémoire partagé franco-allemand. Donc ce n'est pas banal."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/