1 min de lecture Doubs

Besançon : face à la polémique, le maire modifie son arrêté anti-mendicité

Le maire de Besançon avait pris un arrêté contre la mendicité. Face au tollé provoqué par une telle mesure, il a modifié le document pour "éviter tout malentendu".

Un sans-abris dans les rues de Paris (illustration)
Un sans-abris dans les rues de Paris (illustration) Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
lucie valais
Lucie Valais
Journaliste

Face à la polémique, le maire de Besançon recule. La publication de son arrêté anti-mendicité, le 3 juillet dernier, avait suscité un tollé, allant même jusqu'à l'organisation d'une manifestation d'opposition au document, ce samedi 1er septembre. Ainsi, Jean-Louis Fousseret a décidé de retirer son arrêté, rapporte France Bleu.

"Le Maire de Besançon a pris la décision de remplacer l’arrêté du 3 juillet 2018 par un nouvel arrêté dont les objectifs restent inchangés et dans lequel la rédaction doit éviter tout malentendu par rapport aux buts poursuivis", peut-on lire dans un communiqué publié par la mairie de Besançon.

Dans ce nouvel arrêté, l'expression "anti-mendicité", sujette à tant de controverses, a en fait été supprimée. "Jean-Louis Fousseret rappelle qu’il ne s’agit en aucun cas d’un arrêté anti-mendicité, mais d’un arrêté destiné à assurer la tranquillité publique, sans stigmatiser les plus fragiles", ajoute le communiqué.

Il y est par ailleurs expliqué que toute cette polémique est "regrettable" et que "l'action sociale est une priorité du mandat." Et au communiqué de conclure : "Le Maire souhaite par cette modification répondre aux interrogations et aux inquiétudes qui ont pu être exprimées ces dernières semaines et lever ainsi toute ambiguïté."

Un arrêté largement critiqué

À lire aussi
Des orages (illustration) météo
Orages : plus que neuf départements en vigilance orange

Dans ce premier arrêté anti-mendicité pris par la ville de Besançon, il était expliqué que "la consommation d’alcool, la mendicité accompagnée ou non d’animaux, les regroupements ainsi que la station assise ou allongée lorsqu’elle constitue une entrave à la circulation publique, sont interdites".

L'arrêté municipal était, avant d'être modifié, en vigueur depuis le 9 juillet et jusqu'au 30 septembre, dans certaines rues du lundi au samedi, de 10 à 20 heures. Une entorse à la règle exposait les contrevenants à une amende de 38 euros.

La publication de cet arrêté avait déjà entraîné, samedi 18 août, une manifestation d'une centaine de personnes à Besançon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Doubs Besançon Maires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794616258
Besançon : face à la polémique, le maire modifie son arrêté anti-mendicité
Besançon : face à la polémique, le maire modifie son arrêté anti-mendicité
Le maire de Besançon avait pris un arrêté contre la mendicité. Face au tollé provoqué par une telle mesure, il a modifié le document pour "éviter tout malentendu".
https://www.rtl.fr/actu/politique/besancon-apres-la-polemique-le-maire-modifie-son-arrete-anti-mendicite-7794616258
2018-09-01 11:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2OgZEWmf88u7-fFpIL-xGQ/330v220-2/online/image/2018/0819/7794462401_un-mendiant-dans-les-rues-de-paris-illustration.jpg