1 min de lecture Bertrand Delanoë

Bertrand Delanoë fier de "la vitalité de Paris"

INVITÉ RTL - Le maire de Paris a présidé son dernier Conseil municipal avant de tirer sa révérence, en mars prochain. Il fait un premier bilan de son action.

Bertrand Delanoë, le 22 novembre 2013. (archives)
Bertrand Delanoë, le 22 novembre 2013. (archives) Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Pas de nostalgie mais de "la joie" et de "la sérénité". Bertrand Delanoë a présidé ce 10 février son dernier Conseil de Paris. Le maire de la capitale, aux affaires depuis 2001, peut donc tirer un premier bilan de son action.

Au micro de RTL, l'élu socialiste se réjouit de "la vitalité de Paris", symbolisée par l'arrivée de "125.000 Parisiens de plus". Outre la démographie, Bertrand Delanoë estime que la ville jouit d'une vitalité "économique et culturelle".

J'ai la conviction (...) qu'une majorité de Parisiens souhaite l'élection d'Anne Hidalgo

Bertrand Delanoë
Partager la citation

Au rang des regrets, figurent en bonne place les incendies de 2004, un moment "terrible", et les "dossiers qui sont allés trop lentement, comme Les Halles". Sa seule crainte réside désormais dans l'identité de son successeur. "J'ai la conviction, parce que je fais beaucoup de terrain, qu'une majorité de Parisiens souhaite l'élection d'Anne Hidalgo, affirme-t-il. Mais c'est dans cette majorité là qu'il peut y avoir le plus d'abstentions du fait de la politique nationale et des déceptions qu'elle a engendrées".

Je resterai un citoyen engagé mais je n'aspire pas à de nouvelles responsabilités politiques

Bertrand Delanoë
Partager la citation

La victoire de Nathalie Kosciusko-Morizet serait, pour lui, une véritable déception : "Je sais bien que la droite en responsabilité à Paris cassera une partie de ce que j'ai fait…" Son avenir passe, pour le moment, au second plan. "Je resterai un citoyen engagé, explique-t-il. Mais je n'aspire pas à de nouvelles responsabilités politiques". Selon lui, "il faut être humble vis-à-vis de la vie (...). Je ne peux pas vous dire ce qui se passera en 2018… Enfin, en 2018, j'aurai 4 ans de plus donc il faut aussi être lucide par rapport au temps. J'ai 40 ans dans ma tête mais pas dans l'état-civil".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bertrand Delanoë Parti socialiste Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants